Selon les Français, les politiques devraient être plus gentils entre eux

L'Assemblée nationale, à Paris, le 16 avril 2013. (Photo d'illustration) [AFP]

D'après le sondage Ifop pour Psychologies publié ce 13 novembre, à l'occasion de la 6ème édition de la journée internationale de la gentillesse, 73 % des Français estiment que les personnalités politiques devraient être plus gentilles entre elles.

 

Faire preuve de bienveillance, de respect et d'honnêteté à l'égard d'autrui : le but de la journée internationale de la gentillesse, qui a lieu le 13 novembre en France, est de valoriser cette valeur, souvent reléguée au second plan.

"Être gentil, ce n’est pas être naïf, ni se faire avoir", affirme Psychologies.

Ainsi, la gentillesse aurait-elle sa place dans le monde impitoyable de la politique ?

 

Les politiciens devraient être plus gentils entre eux pour 73 %

Si 90 % des Français, qui ont répondu au sondage Ifop, s'accordent à considérer la gentillesse comme "une qualité". Les sondés font plutôt preuve de sévérité envers les politiques.

75 % d'entre eux estiment qu'ils ne devraient pas être plus gentils envers les personnalités politiques. De même, 72 % pensent que les médias n'ont pas à montrer plus de gentillesse à leur égard.

En fait, selon 73 % des sondés, les politiciens eux-mêmes devraient se montrer plus gentils entre eux.

 

La méchanceté : un "risque" en politique

L'intérêt de la gentillesse ?  Elle permettrait d’élever le niveau du débat politique pour 47 %. Ou bien, elle serait légitime pour 26 % parce que "les personnalités politiques voient souvent leur vie privée exposée contre leur gré" ou encore parce que que les politiciens sont "suffisamment méchants entre eux" ou qu'ils "subissent une forte pression médiatique" (pour 22 %).

Au contraire, la méchanceté est "un risque faisant partie intégrante de la vie de la politique, auquel doivent faire face les personnalités qui ont choisi d’en faire leur métier", pour les sondés qui ne pensent pas qu'il faille montrer plus de gentillesse à leur égard (52 % d'entre eux).

 

Les électeurs de F. Hollande attendent plus de gentillesse

Enfin, le sondage montre que les sondés qui ont voté pour François Hollande à l'élection présidentielle de 2012 font preuve d’une plus grande attente de gentillesse de la part des Français (34 %) et des personnalités politiques elles-mêmes (81 %) que les électeurs qui ont voté pour Marine Le Pen.

Seuls 8 % d’entre eux estiment que les personnalités politiques méritent plus de gentillesse de la part des Français et 60 % de la part des politiciens.

 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles