Le Sénat rejette le budget de la Défense

Le Sénat rejette le budget de la Défense.[AFP]

Le Sénat, qui a basulé à droite en septembre, a rejeté dans la nuit de mercredi à jeudi le budget du ministère de la Défense pour 2015, nombre d'orateurs de droite ayant jugé les crédits insuffisants au regard des missions de l'armée.

 

Au total, 195 sénateurs ont voté contre les crédits de la mission Défense - soit 29,1 milliards d'euros pour 2015 - et 125 pour.

Les crédits du compte spécial ont en revanche été adoptés.

Le budget doit maintenant retourner à l'Assemblée nationale qui aura le dernier mot et devrait confirmer les crédits alloués pour un total de dépenses de 31,4 milliards d'euros.

Le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, s'est attaché à défendre son budget qui prévoit, outre les crédits inscrits, des recettes exceptionnelles de 2,3 milliards d'euros jugées irréalistes par une partie des sénateurs.

"Le projet de loi de finances 2015 permettra l'application intégrale de la loi de programmation militaire (...) Je suis déterminé à faire en sorte que la sanctuarisation des 31,4 milliards de crédits de paiement pour 2015 soit totalement respectée conformément aux voeux du président de la République", a-t-il assuré.

Les recettes exceptionnelles doivent être tirées pour l'essentiel de la vente de fréquences hertziennes de l'armée qui paraissent très improbables en 2015, de l'aveu même du ministre. "Des versements dès 2015 me paraissent aléatoires", a-t-il dit.

"Nous sommes très inquiets. Nous ne pouvons croire à l'équation budgétaire qui nous est présentée", a déclaré le président de la commission des Affaires étrangères et de la Défense, Jean-Pierre Raffarin.

Le sénateur UMP Dominique de Legge a dénoncé une "non sincérité" du budget concernant les opérations extérieures de l'armée (OPEX), fixé une nouvelle fois à 450 millions d'euros pour 2015, comme en 2014, alors qu'il a explosé à 1,05 milliard d'euros cette année.

Vous aimerez aussi

Le président de la Cour des comptes, Didier Migaud, le 8 février 2017 à Paris [FRANCOIS GUILLOT / AFP/Archives]
Économie La Cour des comptes tire la sonnette d'alarme sur la dette publique française
Crise Pourquoi l’ONU est-elle à ce point endettée ?
Le FMI "inquiet" de la dette publique française jugée "trop élevée" [Andrew CABALLERO-REYNOLDS / AFP/Archives]
Économie Le FMI «inquiet» de la dette publique française, jugée «trop élevée»

Ailleurs sur le web

Derniers articles