Le PS poursuit sa rénovation

Jean-Christophe Cambadélis veut rénover le PS.[ARCHIVES / AFP]

Après le chantier de "l'identité" socialiste, clos par un grand rendez-vous ce samedi à Paris, le Parti socialiste va poursuivre sa mue en s'attelant à sa réorganisation, qui va de la maison Solférino aux militants, avec l'ambition de devenir un "parti de masse" fort de 500.000 adhérents en 2017.

 

Nouvelle carte d'identité du PS voulue par Jean-Christophe Cambadélis, la "charte des socialistes pour le progrès humain", adoptée cette semaine par les militants constituait "la première étape de la remise en forme de la maison socialiste". Elle est "réussie", estime-t-il.

Celle-ci a été approuvée par 78 % des militants. Bémol: seuls un tiers ont fait le déplacement pour valider ce texte appelé à servir de "référence" et à "lutter contre l'hégémonie du bloc réactionnaire" en cette période de "zemmourisation des esprits".

Synthèse d'un processus de consultation lancé fin août (les "Etats généraux du socialisme"), la charte est un texte d'orientation politique dans les domaines les plus divers et servira à la formation des militants, au moment de l'adhésion.

La deuxième étape porte désormais sur l'organisation: faire du PS un parti "plus transparent, plus connecté, plus efficace".

Transparence, notamment dans le mode de fonctionnement des fédérations mais aussi sur les finances du parti.

Un parti "plus connecté" pour les militants, qui pourront à partir de début 2015, suivre chaque jour sur internet "la minute du PS", diffusée depuis un studio TV spécialement conçu à cet effet rue de Solférino, le siège du parti. Il s'agira d'exposer la position du PS sur les sujets d'actualité. "Le PS veut dire à toute occasion ce que lui pense", avant que cela ne donne lieu à commentaire ou interprétation de la part des médias, selon M. Cambadélis, qui veut "une expression unifiée" du parti, ce qui ne veut pas dire "unique".

 

"Parti de masse"

Au titre de l"'efficacité", le PS entend d'abord améliorer son système de communication.

Mais l'axe fort de ce changement, pour M. Cambadélis, est d'"ouvrir la maison" et de faire du PS un "parti de masse" de 500.000 militants et de 1 à 1,5 million de sympathisants en 2017. Pour cela, il va changer de fond en comble le mode d'adhésion, aujourd'hui "parcours du combattant", subordonné au bon vouloir de la section et marqué de forts délais d'attente.

Désormais, chaque militant pourra faire adhérer plusieurs personnes. Le prix des cotisations, variable en fonction des revenus, est aussi à l'étude.

Le PS compte 150.000 militants, dont seulement 60.000 à 70.000 à jour de cotisation, contre 170.000 fin 2013. "On a 7.000 adhérents depuis septembre", se réjouit toutefois M. Cambadélis.

Ces propositions seront soumises à approbation du bureau national (exécutif) de mardi et du Conseil national (parlement) du 13 décembre. 

Comment séduire les militants? "En se rénovant, en menant des combats politiques" pour changer "le rapport de force dans la société française" sur différentes thématiques, répond le patron du PS.

Enfin, fin janvier, le PS planchera, sous la houlette de l'aubryste François Lamy, sur les "fractures territoriales et l'esquisse du projet pour les départementales et régionales" de mars et fin 2015.

"Début février, nous aurons un PS avec ses fondamentaux, sa modernisation organisationnelle, et son offre programmatique pour les élections", se félicite Cambadélis qui, avec ces initiatives, entend évidemment conforter son emprise sur le PS, à l'approche du congrès de juin. Lui qui n'a été élu, en avril, que par le seul parlement du parti espère bien y être adoubé par les militants.

A l'offensive sur tous les fronts, le premier secrétaire, qui réclame un débat avec le nouveau président de l'UMP, Nicolas Sarkozy, va lui envoyer une lettre à ce sujet en "début de semaine prochaine". "Je ne vois pas pourquoi il a peur de m'affronter", dit-il, alors que Brice Hortefeux a proposé que le débat se fasse plutôt avec le secrétaire général de l'UMP, Laurent Wauquiez.

 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles