Marine Le Pen dément avoir défendu le recours à la torture

Marine Le Pen s'exprime sur l'utilisation de la torture.[AFP]

Marine le Pen avait déclaré mercredi matin au micro de BFM TV qu'il peut "parfois être utile de faire parler" sous la torture. Elle est ensuite revenue sur ses propos et a démenti avoir défendu le recours à la torture sur Twitter.

 

La présidente du Front national Marine Le Pen a déclaré mercredi matin au micro de BFM TV qu'il "peut parfois être utile de faire parler" des individus face à une menace terroriste imminente. Marine Le Pen réagissait au rapport accablant sur les agissements de la CIA lors d'interrogatoires postérieurs aux attentats du 11 septembre 2001. Des propos dont elle a contesté l'interprétation par la suite sur Twitter.

"Il peut y avoir des cas, permettez-moi de vous dire, quand une bombe -tictac tictac tictac - doit exploser dans une heure ou deux et accessoirement peut faire 200 ou 300 victimes civiles, où il est utile de faire parler la personne" et d'avoir recours à la torture, a expliqué Mme Le Pen.

 

"En payant régulièrement des rançons, on fait monter le prix des otages"

Commentant sur BFMTV et RMC le retour de Serge Lazarevic après trois ans au Sahel entre les mains d'Aqmi, l'eurodéputée s'est interrogée sur "une stratégie ancienne, qui ne date pas de François Hollande" consistant à verser des rançons aux preneurs d'otages.

Si elle était présidente, "la stratégie changerait", "je ne paierais pas de rançon". "Là, on met en danger la vie ou la liberté de futurs otages", a argumenté la dirigeante frontiste.

"En payant régulièrement des rançons, on fait monter le prix des otages", selon elle. Les méthodes à l'américaine ou à la russe, avec le refus de négocier des rançons, "ce sont les meilleures, ce sont celles qui permettent de limiter l'attractivité de ces prises d'otages", a estimé Marine Le Pen.

Elle a par ailleurs rendu un hommage particulier à la fille de Serge Lazarevic, qu'elle a trouvée d'une "grande dignité" et qui a "réussi à s'extraire de son cas personnel pour parler des otages en général".

 

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles