Transparence : Nadal prône plus de contrôle des élus

Jean-Louis Nadal, à Bordeaux, président de la Haute autorité pour la transparence de la vie publique, le 29 avril 2009.[ [Jean-Pierre Muller / AFP/Archives]]

Des élus exemplaires. C’est ce que prône le rapport du président de la Haute autorité pour la transparence de la vie publique (HATVP) Jean-Louis Nadal, remis mercredi à François Hollande.

 

Un rapport qui préconise une plus grande sévérité envers les responsables politiques. Le chef de l’Etat avait en effet demandé à Jean-Louis Nadal de lui faire des recommandations suite à l’affaire Thomas Thévenoud, écarté du gouvernement en septembre dernier pour non-paiement de ses impôts.

La première des vingt propositions de ce texte stipule donc la vérification de la situation fiscale des ministres "préalablement à leur nomination" et propose de faire certifier la fiscalité des "candidats à une élection nationale".

Le président de la HATVP souhaite également élargir les possibilités de destitutions ou d’inéligibilité en cas de manquement des élus.

Mais le rapport vise aussi à impliquer d’avantage les Français dans le processus de contrôle en diffusant notamment des "données publiques essentielles" en open data. 

 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles