Les divisons à l'épreuve du bureau national du PS

Jean-Christophe Cambadelis le 9 mai 2012 à Paris[AFP]

C’est une réunion qui s’annonce tendue. Le bureau national (BN) du PS, qui se tient ce mardi, pourrait en effet être l’occasion de «(mettre) les points sur les i», comme l’a indiqué dimanche le patron du parti Jean-Christophe Cambadélis.

 

Car la majorité est apparue une fois de plus divisée suite à l’épisode de la loi Macron,  passée en force grâce à l’article 49-3. Un couac dont les "frondeurs" sont en partie tenus pour responsables.

Seront-ils sanctionnés? C’est en tout cas ce qu’une partie des socialistes demandent. Bruno Le Roux, chef des députés PS, a ainsi rappelé que "personne n’est obligé d’adhérer à un parti".

Il réclame "des règles claires", en refusant toutefois toute exclusion, signe d’"un affaiblissement collectif". "On ne peut pas rester comme s’il ne s’était rien passé", a quant à lui déclaré le porte-parole du gouvernement Stéphane Le Foll alors que François Hollande a appelé ce week-end la majorité à la "responsabilité".

Ce BN, qui s’annonce houleux, fait en tout cas office de répétition au congrès du parti prévu en juin.

 

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles