Les élections départementales en cinq points

Les élections départementales se tiendront les 22 et 29 mars prochains. [Fred Durfour/AFP/Archives]

Les dimanches 22 et 29 mars se dérouleront les élections départementales en France. Voici cinq points à retenir pour mieux comprendre les enjeux et modalités de ce scrutin.

 

>>> Remplacement des élections cantonales

Les "élections départementales" remplacent les élections cantonales. On élira désormais des conseillers départementaux et non plus des conseillers généraux. Les conseillers départementaux seront tous élus en même temps pour une durée de six ans, alors que les conseillers généraux étaient renouvelés par moitié tous les trois ans.

Cette nouvelle dénomination fait suite au redécoupage de la carte des cantons début 2014, dans un souci d'adaptation aux équilibres démographiques de chaque département. Les cantons ont alors été divisés par deux, passant de 4035 à 2054 aujourd'hui.

 

>>> Des conseillers en binômes

Autre nouveauté de cette élection, les candidats devront se présenter par binômesun homme avec une femme. Ce procédé vise à respecter la parité. Aujourd'hui, seuls 15% des conseillers généraux sont des femmes. Le binôme ne devra pas forcément se présenter sous la même étiquette politique, mais devra être présent sur la même liste. Après leur élection, les deux membres du binôme exerceront leur mandat indépendamment l'un de l'autre.

 

>>> Un scrutin en deux tours

Ces élections se dérouleront en un ou deux tours suivant les résultats du premier tour.

1er tour : pour être élu au premier tour, le binôme doit obtenir plus de 50% des suffrages exprimés, soit la majorité absolue. En plus de cela, il doit obtenir un nombre de suffrages égal à au moins 25% des électeurs inscrits. Si aucun binôme ne répond à ces deux conditions, alors un second tour est engagé.

2nd tour : les deux binômes arrivés en tête lors du premier tour peuvent se présenter pour le second tour. Les binômes suivants ne peuvent se maintenir qu'à la condition d'avoir obtenu un nombre de suffrages au moins égal à 12,5 % des électeurs inscrits. C'est alors le binôme qui obtient le plus de voix à ce second tour, soit la majorité relative, qui est élu.

 

>>> Aux urnes les 22 et 29 mars

Les électeurs sont invités à se présenter aux bureaux de vote les 22 et 29 mars 2015. Ceux-ci seront ouverts de 8h à 18h. Ces horaires pourront être étendus jusqu'à 20h par arrêtés spéciaux pris par les préfets.

 

>>> Pas de vote à Paris, Lyon, en Guyane et Martinique

Certaines unités territoriales ne prendront pas part à ce vote. A Paris et à Lyon, le conseil municipal fait également office de conseil départemental. Il n'y aura donc pas de vote pour les élections départementales. En Guyane et en Martinique, des collectivités territoriales uniques seront mises en place en décembre. Il n'y aura donc pas de vote avant cette date. Enfin, il n'y aura pas de scrutin non plus dans les collectivités d’outre-mer où ne siègent pas de conseillers départementaux.

 

 

 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles