Valls exhorte la droite à refuser le "ni-ni mortifère"

Manuel Valls à Noisy-le-Grand le 25 mars.[THOMAS SAMSON / AFP]

Au lendemain du premier tour des élections départementales, suivez toutes les réactions et les actualités liées à ce scrutin local.

 

19h51 : Le PS a fait des propositions "mirifiques" aux partenaires de gauche avant le premier tour des départementales, qui ont été refusées, a déploré lundi Jean-Christophe Cambadélis, en soulignant leur avoir "tendu la main" à plusieurs reprises.

"Je veux bien reconnaître une part de responsabilité, mais j'ai tendu la main au Parti communiste, au Front de gauche, aux écologistes", a souligné le premier secrétaire du PS qui était interrogé sur iTELE sur les raisons de la désunion de la gauche lors du scrutin de dimanche.

"Je l'ai fait plusieurs fois, à de nombreuses reprises, on leur a fait des propositions mirifiques. Ils n'ont pas voulu", a-t-il ajouté.

 

19h25 : Manuel Valls a exhorté lundi la droite et le centre à refuser le "ni-ni mortifère" et à "faire barrage partout au Front national" au second tour des départementales dimanche.

"J'en appelle encore une fois à la droite républicaine, aux personnalités de la droite et du centre pour qu'elles sortent de ce ni-ni mortifère. Nicolas Sarkozy commet une faute politique et morale majeure", a déclaré le Premier ministre, venu faire campagne au quartier du Pavé Neuf à Noisy-le-Grand (Seine-Saint-Denis), en compagnie du président PS de l'Assemblée nationale, Claude Bartolone.

 

18h25 :

 

 

17h44 : Le premier secrétaire fédéral du PS des Bouches-du-Rhône, Jean-David Ciot, a appelé lundi "les candidats de gauche au désistement républicain lorsque cela est nécessaire, ou à se mobiliser pour faire barrage à l'extrême droite".

 

17h25 : Le résultat du FN, 25,24% des voix au premier tour des élections départementales dimanche selon la dernière totalisation, constitue une "confirmation" de ses bons résultats récents mais pas un "bouleversement", a jugé lundi le politologue Jean-Yves Camus.

 

16h33 : Nicolas Sarkozy et Jean-Christophe Lagarde ont affiché leur alliance lundi, malgré leurs divergences de positions sur l'attitude à adopter face à FN. "Nos amis de l'UDI ont une position, je la respecte", a déclaré Nicolas Sarkozy, à l'issue d'une rencontre au siège de l'UDI. "C'est le droit de l'UDI, cela ne pose aucun problème [...] On respecte nos partenaires", a-t-il ajouté.

 

16h14 : "Nous n'avons pas de leçons à recevoir" du Parti socialiste, ni du "père la morale" Manuel Valls pour le second tour des élections départementales, a déclaré le secrétaire général adjoint de l'UMP en charge des élections, Gérald Darmanin.

 

16h03 : Manuel Valls se rend lundi après-midi en Seine-Saint-Denis. Le Premier ministre, qui sera notamment accompagné du président de l'Assemblée nationale et élu du "93" Claude Bartolone, se rend à Noisy-le-Grand pour un déplacement de campagne, c'est-à-dire hors fonctions officielles. Manuel Valls rencontrera vers 17H30 des acteurs locaux, avant de se promener dans le quartier du Pavé neuf.

 

15h30 : Le ministère de l'Intérieur a publié un outil sur Twitter permettant de voir, canton par canton, tous les résultats de ce premier tour des Départementales.

 

 

15h25 : Avec 63,18%, la Seine-Saint-Denis est le département où les électeurs se sont le plus abstenus. A l'inverse, la Lozère fait figure de bon élève avec ses 66,11% de participation. Zoom sur les départements où l'on a le plus et le moins voté.

 

15h00 : Au lendemain du premier tour des Départementales, Nicolas Sarkozy, président de l'UMP, et Jean-Christophe Lagarde, président de l'UDI, se rencontreront lundi au siège du parti centriste.

 

14h00 : Le secrétaire national du PS aux élections Christophe Borgel a déclaré lundi que sa formation politique conserverait "assurément" une vingtaine de départements. "Nous avons montré dans ce premier tour qu'en se battant jusqu'au bout, on pouvait faire bouger les lignes de ce qui était une élection annoncée", a-t-il poursuivi, assurant qu'on "était loin des mille cantons" perdus pour la gauche avancés dimanche par l'opposition.

 

13h00 : EELV et le PCF ont affirmé lundi qu'ils avaient respectivement obtenu un score de 9,7 % et de 9,4%. Les écologistes ont par ailleurs annoncé qu'ils auront des candidats titulaires pour le second tour dans 78 cantons.

 

12H30 : Totalisation nationale en sièges au 1er tour : EXG 0; FG 2; PG 0; PCF 4; PS 16; Union de la Gauche 16; PRG 2; DVG 16; EELV 0; DIV 6; MoDem 0; Union du centre 0; UDI 10; UMP 38; Union de la droite 116; DLF 0; DVD 56; FN 8; EXD 0

 

12H02 : les résultats définitifs 29,40% des voix pour l'alliance UMP-centre, 25,19% au FN, 21,85% pour les listes investies par le PS (28,66% avec les divers gauche), 6,09% pour le Front de gauche, 2,03% pour EELV. Au total, gauche et droite sont au coude-à-coude à 36%.

 

11H22 : Hervé Morin (UDI), interviewé par Sud Radio, préconise désormais des alliances UMP / UDI dès les premiers tours des scrutins pour s'imposer dans une configuration tripartite.

 

10H50 : Le Vaucluse, dont Marion Maréchal- Le Pen est députée, est l'un des rares départements que le Front National peut espérer conquérir dimanche prochain. Le mouvement sera présent au second tour dans tous les cantons. 

 

10H16 : Les résultats définitifs du Pas-de-Calais, affinés tout au long de la nuit, sont publiés. le FN s'impose avec 35,63% des voix.

 

09H30 : Le Front National refuse de concéder la première place et estime qu'il constitue le premier parti politique de France.

 

09H05 : Pour Stéphane Le Foll, interrogé par France 2, c'est la désunion qui est le principal facteur de la défaite de la gauche.

 

08H52 : Retrouvez tous les résultats du premier tour des élections départementales, canton par canton, sur le site du Ministère de l'Intérieur.

 

08H36 : La stratégie du "Ni-ni" devrait susciter de nouveaux débats au sein de l'UMP, pourtant sortie renforcée de ce scrutin. Sur son blog, Alain Juppé fait valoir une position différente de celle de Nicolas Sarkozy, estimant que la priorité reste de "faire barrage" au Front National.

 

 

07:48 : Invité par RTL, le Premier ministre Manuel Valls a dénoncé la stratégie du "Ni-ni" ("Ni PS, ni FN") préconisée par Nicolas Sarkozy en cas de duel entre les deux partis lors du second tour des élections départementales, dimanche prochain.

 

05H52 : Les "Unes" de la presse s'accordent globalement sur un constat identique : victoire de l'UMP, enracinement du FN et contreperformance du PS. "La droite vire en tête" titre Direct Matin dans son édition du jour. De nombreux titres soulignent aussi le score du FN, moins élevé que celui annoncé par les sondages.

 

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles