Manche : le FN au second tour par erreur dans un canton

Aucun recours n'est possible entre les deux tours d'une élection.[FRED DUFOUR / AFP]

Le Front national a été par erreur qualifié pour le second tour des élections départementales à la place de l'UMP dans le canton d'Equeurdreville (Manche), a-t-on appris mardi auprès de la préfecture de la Manche.

 

Le bînome FN reste toutefois "qualifié" pour le second tour face au PS, car cette erreur est inscrite sur le procès verbal d'un bureau de vote. Or, "le tribunal administratif est seul compétent pour faire rectifier les procès-verbaux erronés" et aucun recours n'est possible entre les deux tours, a expliqué la préfecture dans un communiqué.

Cette situation ne pourra être corrigée, dans le cadre du contentieux électoral, que postérieurement au second tour. L'erreur provient d'un des 16 bureaux de vote de la commune d'Equeurdreville-Haineville pour lequel les résultats des binômes FN et UMP ont été inversés", poursuit la préfecture.

 

Une inversion de 24 voix

"Les résultats portés sur les procès-verbaux n'étaient pas conformes aux décomptes mentionnés sur les feuilles de dépouillement transmises simultanément à la préfecture", précise-t-elle. Dans ce bureau, 24 voix séparaient les deux binômes. Mais le FN et l'UMP se talonnant, cette inversion a conduit à la qualification des candidats frontistes.

"Les résultats proclamés pour l'ensemble du canton ont ainsi été de 1.241 voix pour le binôme (FN) au lieu de 1.217 et de 1.203 voix au lieu de 1.227 pour le binôme (UMP)", a détaillé la préfecture. Interrogée par l'AFP, la préfecture n'était pas en mesure de préciser si la préfète de la Manche allait saisir le tribunal, comme elle en a la possibilité.

 

Un recours de la candidate DVD

La candidate DVD Sophie Guyon, a indiqué à l'AFP qu'elle allait "déposer un recours" avec le candidat UMP qui constituait le binôme, et qu'ils appellaient au "boycott" du deuxième tour. Dans un communiqué le Cercle du Cotentin, qui rassemble des candidats investis par l'UMP, a dénoncé "une élection parodique", les électeurs ayant "à se prononcer dimanche prochain pour des candidats qui sont parfaitement illégitimes".

Le tribunal administratif dispose de trois mois à compter de sa saisine pour statuer. En cas d'annulation du scrutin, des élections départementales partielles seraient organisées dans un délai de trois mois. Le FN avait été annoncé dimanche second avec 21,87% des voix derrière le PS (42,45%) et devant l'UMP (21,20%). 

 

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles