Hollande sur Canal + : ses principales déclarations

François Hollande est l'invité du Supplément dimanche 19 avril, sur Canal +. [AFP / ARCHIVES]

Invité sur le plateau de la "Nouvelle édition" de Canal +, le président de la République François Hollande a fait plusieurs annonces.

 

Répondant à la question de Maïtena Biraben sur la "grande réforme sociale" sur quiquennat, le président de la République a évoqué le compte personnel d’activité. "J'ai voulu créer - et ça va être la grande réforme du quinquennat - le capital de ceux qui travail"

Sur le terrible naufrage de dimanche en Méditerranée : "La Méditerranée est une mer qui nous est commune, donc nous devons agir"."Nous devons aussi renforcer le nombre de bateaux qui sont dans le cadre de l'opération Triton. Plus de bateaux, plus de survols par des avions, et également une lutte beaucoup plus intense par rapport aux trafics", a ajouté François Hollande, qualifiant les passeurs de terroristes.

Sur la campagne 2017 : "Je ne veux rien lâcher. Et ce n'est pas parce qu'il y aura une campagne - il y aura de toute façon une campagne, nous verrons si j'y serai -, mais de toute manière je travaillerai". Il a par ailleurs laissé entendre qu'en cas d'un second tour face à Marine Le Pen, il accepterai un débat avec la présidente du FN.

Sur la loi sur le renseignement :  "Cette loi ne remet en aucune façon en cause les libertés", a assuré le chef de l'Etat.Avant d'ajouter qu'il allait "saisir, au terme de la discussion parlementaire - l'Assemblée, maintenant le Sénat - le Conseil constitutionnel". "Et le Conseil constitutionnel pourra regarder lui aussi, en fonction du droit, si ce texte est bien conforme, ou certaines de ses dispositions sont bien conformes, justement, à la Constitution", a poursuivi le président de la République.

Sur les entreprises : "Il y aura des avantages pour tous les employeurs, dans les toutes petites entreprises qui prennent un apprenti mineur, les plus jeunes, ceux qui peuvent être en décrochage scolaire", a-t-il déclaré. "Les employeurs qui font un travail formidable d'insertion, ils ne paieront plus rien sur l'emploi d'un apprenti", a indiqué M. Hollande, et ce "à partir de la prochaine rentrée scolaire", a-t-il précisé.

Sur la loi Macron : "En cas de contentieux, s'il y a une rupture, les Prud'hommes, qui seront saisis, devront décider en 3 mois, 6 mois maximum, et les indemnités de licenciement seront d'ores et déjà fixées, dans le cadre d'un barème" a expliqué le président. "Il faut que le coût de la rupture soit connu : si le coût est connu, si les conditions de la rupture sont précisées, c'est plus facile", a-t-il poursuivi avant d'ajouter que "ce qui fait le risque de prendre une personne en CDI et d'avoir un contentieux plus tard, disparaîtra".

Sur Christiane Taubira, l'on prête des envies de départ : "Christiane Taubira fait un travail courageux. [...] Si elle n'était pas heureuse, elle serait partie" a-t-il déclaré. "Ce qui ne veut pas dire qu'il n'y a que des heureux dans le gouvernement, mais ceux qui sont malheureux à mon avis ne restent pas", a-t-il ajouté.

Vous aimerez aussi

Ligue des Champions Ligue 1, équipe de France, Ligue des champions... sur quelles chaînes regarder le foot cette saison ?
L’OM et Kevin Strootman se déplacent sur la pelouse de Lille en clôture de cette 8e journée.
Ligue des champions 8e journée de Ligue 1 : à quelle heure et sur quelle chaîne ?
Finalistes malheureux du dernier exercice, les Montpelliérains reçoivent Toulouse en clôture de cette 5e journée.
Rugby 5e journée de Top 14 : à quelle heure et sur quelle chaine ?

Ailleurs sur le web

Derniers articles