Pourquoi y a-t-il une gauche et une droite en politique ?

L'Assemblée nationale.[AFP]

Le clivage entre la gauche et la droite sur l’échiquier politique semble couler de source. Pourtant, le concept est né par hasard, le 28 août 1789.

 

Ce jour-là, l’Assemblée devait voter sur l’utilité du roi, jusque-là monarque absolu, dans la nouvelle vie politique constitutionnelle. Les députés devaient alors se prononcer sur l’accord ou non d’un droit de veto royal sur les lois votées par l’Assemblée constituante.

Pour faciliter le décompte des voix – il y avait alors 1 145 députés contre 577 actuellement –, les aristocrates et le clergé, favorables au veto du roi, s’étaient regroupés à la droite du président de séance. Leurs opposants, en majorité issus du Tiers-Etat, s’étaient eux réunis à sa gauche.

 

Conservateurs face aux progressistes

Ce clivage originel a été conservé pour marquer les différences entre les députés dits conservateurs et ceux aux valeurs progressistes, pas seulement en France. Quant aux députés des partis extrêmes, comme le FN, ils occupent logiquement les sièges situés aux extrémités de l’hémicycle.

 

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles