Vallaud-Belkacem veut promouvoir l’enseignement de l’allemand

La ministre Najat Vallaud-Belkacem le 7 mai 2014 à Paris [Alain Jocard / AFP]

La ministre de l'Éducation Najat Valaud-Belkacem va charger un délégué ministériel de veiller à la "promotion" de l'allemand.

 

Parmi les détracteurs de la réforme du collège proposée par Najat Vallaud-Belkacem, nombreux sont ceux qui redoutent de voir s’affaiblir l’enseignement de l’allemand. Des "inquiétudes" que la ministre de l’Education nationale a affirmé avoir "entendues", dans un entretien au Journal du dimanche du 10 mai.

Elle a donc décidé de confier à un délégué ministériel la promotion de la langue de Goethe, et de fixer des objectifs très ambitieux aux recteurs. Le nombre de germanistes devra ainsi passer en 2016 de 178.000 à 200.000 en primaire, et de 487.000 à 515.000 au collège.

 

Protestations

De nombreuses voix s’étaient élevées en France comme en Allemagne au cours des derniers jours, pour dénoncer notamment la suppression des classes bilingues et des sections européennes. Mais pour Najat Vallaud-Belkacem, la réforme, en permettant de commencer l’apprentissage d’une seconde langue dès la 5e (et non plus en 4e comme c’est le cas à présent), va au contraire favoriser les langues vivantes.

"Nous élargissons la logique des classes bilingues à plus d’élèves, et améliorons l’apprentissage de la deuxième langue vivante pour tous", a-t-elle expliqué à l’hebdomadaire.      

 

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles