Le gouvernement repart à la chasse aux commissions inutiles

Thierry Mandon, le secrétaire d’Etat à la Réforme de l’Etat et à la Simplification. [Joël Saget / AFP/Archives]

Le secrétaire d’Etat à la Réforme de l’Etat et à la Simplification, Thierry Mandon envisage de ramener à 470 le nombre de "comités Théodule", d’ici à 2017 contre 536 en septembre 2014.

 

L’heure est au nettoyage de Prinetmps. En effet, le secrétaire d’Etat à la Simplification envisage de réduire pas moins de 20% des commissions existantes dans chaque ministère, apprend-on dans un document de synthèse que s’est procuré Europe 1. Selon la station, l’équipe de Thierry Mandon a du justifier de chaque suppression en enquêtant sur la non-efficacité de ces commissions.

Devraient donc être supprimés des comités aux noms qui laissent parfois songeurs. A l'instar du "Comité national de pilotage du centre national de relais chargé de la réception et de l’orientation des appels d’urgence des personnes déficientes auditives", rattaché au ministère des affaires sociales. Sort identique pour le « Comité d'orientation du Centre national civil et militaire de formation et d'entraînement aux événements de nature nucléaire, radiologique, biologique, chimique et explosive » qui œuvrait au sein du ministère de l’intérieur.

 

Des commissions superflues et coûteuses

« Si vous voulez enterrer un problème, nommez une commission » disait Georges Clémenceau. De fait. Si les gouvernements successifs tentent depuis plusieurs années de supprimer les plus inutiles, force est de constater que l'ouvrage est régulièrement remis sur le métier.  Entre 2012 et 2013, ce ne sont pas moins de 74 commissions qui ont été supprimées. En 2013, l’ensemble des ministères comptait 594 commissions contre 536 en septembre 2014.  

Mais régulièrement la tentation est là d'en créer de nouvelles. Ainsi, François Hollande est réputé pour sa « commissionnite aigue ». Lors de sa conférence de presse en janvier 2014, le président de la République avait annoncé la création de quatre nouveaux comités par exemple.

Ces choix ont un coût. L'ensemble de ces comités, composés pour la plupart par de personnalités bénévoles,  coûterait 23 millions d’euros chaque année.

 

 

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles