Ces partis politiques qui ont changé de nom

L'UMP, nom adopté en 2002, pourrait devenir les Républicains. [AFP / ARCHIVES]

L'UMP pourrait bientôt changer de nom et devenir "Les Républicains". Voici quelques changements de noms de partis intervenus après la Seconde guerre mondiale, en cas de fusion ou pour marquer une volonté de renouveau.

 

Du RPF à l'UMP

Depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale, le courant gaulliste a connu de nombreuses appellations. En avril 1947, Charles de Gaulle fonde le Rassemblement du peuple français (RPF). En 1955, le général de Gaulle annonce son retrait de la vie politique et met officiellement son parti en sommeil. Trois ans plus tard, il revient sous le nom d'Union pour la Nouvelle République (UNR). Le parti sera successivement l'Union des démocrates pour la République et l'Union pour la défense de la République.

Le 5 décembre 1976, le Rassemblement pour la République (RPR) est fondé par Jacques Chirac, suite à sa démission de ses fonctions de Premier ministre. En avril 2002, après la qualification de Jean-Marie Le Pen pour le 2e tour de la présidentielle, les chiraquiens lancent un "grand parti de droite et de centre-droit", l'Union pour une majorité présidentielle. Il deviendra quelques mois plus tard, en novembre, l'Union pour un mouvement populaire (UMP), sous l'impulsion d'Alain Juppé. Le nouveau parti est le fruit de la fusion entre le RPR, la Démocratie libérale, des membres de l'UDF et le Parti radical. 

 

De la SFIO au PS

La Section française de l'Internationale ouvrière, née en 1905, a existé sous ce nom pendant plus de 60 ans. En 1920, au Congrès de Tours, la majorité de ses membres quitte cette formation pour fonder le Parti communiste. 

En 1965, suite à une perte d'influence et de nombreuses divergences, est créée la Fédération de la gauche démocrate et socialiste (FGDS) qui regroupe la SFIO, la Convention des institutions républicaines et le parti radical. 

En 1969, le Congrès d'Alfortville donne naissance au Nouveau parti socialiste, qui succède à la SFIO. 

 

De l'UDF au MoDem

L'Union pour la démocratie française (UDF) a été fondée en 1978, comme soutien au président Valéry Giscard d'Estaing. Ce parti réunit plusieurs composantes du centre et de la droite non-gaulliste. 

François Bayrou est élu président en 1998 et suite à des scissions, décide de rassembler les courants en présence pour fonder la Nouvelle UDF, plus marquée au centre. Le 25 avril 2007, à la veille de la présidentielle, François Bayrou annonce la naissance du Mouvement démocrate (MoDem), force politique qu'il veut indépendante de la droite et de la gauche.

 

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles