Cambadélis veut "renouveler" le PS

Le premier secrétaire du PS, Jean-Christophe Cambadelis.[[Joel Saget / AFP/Archives]]

Jean-Christophe Cambadélis, qui se présente jeudi au vote des militants socialistes pour le poste de premier secrétaire du PS, expose lundi sa volonté de "renouveler" le Parti socialiste pour tenter notamment de gagner les prochaines élections, un objectif selon lui "tout à fait possible".

 

"Je me présente devant vous pour vous demander de m'aider à renouveler le Parti socialiste. Je vous demande de me donner les moyens de le faire et d'empêcher les interrogations voire les dissensions de se réinstaller", écrit-il dans une "profession de foi" dont l'AFP a obtenu une copie et devant être publiée sur le site du PS. Ce texte est rendu public avant le vote de jeudi où il sera confronté au candidat de l'aile gauche et des "frondeurs" PS, Christian Paul.

Les militants socialistes ont voté à 60% pour la "motion" ou texte d'orientation du parti défendue par Jean-Christophe Cambadélis alors que celle dont Christian Paul est le premier signataire arrive loin derrière, avec 29% des voix, selon les chiffres fournis par le PS vendredi et qui portaient sur 92% des votants. Il appartient désormais aux militants de les départager jeudi pour le poste de premier secrétaire.

 

"Animer et représenter le PS"

Il s'agit pour ce vote "de choisir celui qui sera le mieux à même d'animer et de représenter le PS (...) Le mieux à même de dialoguer avec nos partenaires de gauche et les écologistes. Le mieux à même de convaincre le gouvernement des inflexions décidées, en respectant le gouvernement et en étant respecté du gouvernement. Il s'agira enfin de donner au Président tous les moyens afin qu'il puisse pleinement incarner la République et la nation", souligne le responsable socialiste.

"Il ne faut laisser personne au bord du chemin, poursuit Jean-Christophe Cambadélis. Ça serait incompatible avec la vigoureuse campagne de renouvellement et de recrutement que nous souhaitons engager: élargir notre base militante, moderniser nos pratiques et bâtir une stratégie de dépassement du Parti socialiste pour aller vers un nouvel Epinay".

Il prône aussi une "alliance populaire, qui ne pourra se réduire à des accords d'appareil au sommet et devra plonger sa légitimité et sa force au plus profond du peuple de gauche". Mais pour lui aussi, il faut "affronter les élections régionales et présidentielles, tenter de les gagner - c'est non seulement souhaitable, mais également tout à fait possible - et élaborer une feuille de route pour ce faire", face au "bloc réactionnaire".

"Face à une droite qui nous conteste le droit de gouverner, face à une extrême droite qui nous conteste le droit d'exister, une presse au pessimisme militant, nous devons nous rassembler et trouver des réponses justes aux défis de notre époque", analyse encore Jean-Christophe Cambadélis.

 

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles