Migrants : une main tendue par l'état

Demandeurs d'asile : 4.000 places d'hébergement supplémentaires.[Fred Dufour / AFP/Archives]

Il s’agissait de répondre à une crise qui empire de jour en jour, selon Bernard Cazeneuve. Le ministre de l’Intérieur a dévoilé mercredi, à l’issue du conseil des ministres, un plan visant à améliorer l’accueil des migrants en France.

 

Au programme, la création d’ici à la fin de l’année 2016 de 10 500 places d’accueil supplémentaires sur le territoire, dont 4 000 dédiées à l’hébergement des demandeurs d'asile5 000 pour les réfugiés, et 1 500 pour l’hébergement d’urgence. Ces dernières, comme l’a expliqué la ministre du Logement, Sylvia Pinel, doivent permettre d’éviter que ne se constituent des campements «de misère». 

Ces annonces interviennent après les évacuations médiatisées, au début du mois, de deux camps à Paris et Calais. Mais Bernard Cazeneuve s’est défendu hier de «répondre à une urgence dictée par l'actualité récente», son ambition étant au contraire d’apporter une «réponse durable à des dysfonctionnements anciens». Le directeur général de France Terre d’Asile, Pierre Henry, a pour sa part salué un effort «sans précédent» consenti par le gouvernement. 

Autre volet abordé par ce plan, la lutte contre l’immigration irrégulière. Le ministre de l’Intérieur souhaite donc mobiliser ses troupes sur le sujet, afin d’augmenter le nombre d’interpellations et de placements en rétention. 

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles