Loi Macron : la motion de censure rejetée

L'Assemblée rejette la motion de censure, adoptant une nouvelle fois la loi Macron, ce 18 juin. [BERTRAND GUAY / AFP]

Sans surprise, la motion de censure déposée par la droite et le centre a été rejetée jeudi. Visant à renverser le gouvernement, le texte n’a obtenu que 198 voix, loin des 289 nécessaires.

 

Cette motion, déposée à la suite de l’annonce de Manuel Valls de recourir à l’article 49-3 pour faire adopter la loi Macron sans le vote des députés, dénonçait «le nouveau passage en force» de l’exécutif, le chef de file du groupe Les Républicains, Christian Jacob, accusant même le Premier ministre d’avoir «violé la constitution».

Le texte a pourtant reçu le soutien du Front de gauche, qui avait échoué à réunir les 58 signatures nécessaires pour déposer sa propre motion «de gauche».

 

Les frondeurs n'ont pas voté la motion

En dépit de leur opposition au projet de loi, les écologistes et les frondeurs n’ont pas voté la motion de l’opposition.

Le projet de loi Macron, encore une fois défendue avec ardeur par Manuel Valls, poursuit donc son chemin parlementaire et devrait être définitivement adopté d’ici au 14 juillet.

 

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles