Pour Manuel Valls, le Grexit serait un "désastre"

Manuel Valls était interviewé par France Inter[AFP]

Une sortie de la Grèce de l'euro serait un "désastre" pour ce pays et la zone euro, a plaidé lundi le Premier ministre Manuel Valls, alors que les tractations étaient en cours à Bruxelles pour éviter une sortie d'Athènes de la monnaie unique.

 

Interrogé sur France Inter, M. Valls a dit qu'il "espérait" que l'hypothèse de la sortie de la Grèce ne soit plus sur la table. "Parce que ça serait un désastre. Un désastre d'abord pour les Grecs, qui vivraient un choc économique et social sans précédent, encore plus dur que ce qu'ils ont vécu jusqu'à présent, si la Grèce sortait de la zone euro. (Et) les conséquences pour la zone euro elle-même seraient dommageables puisqu'elle s'affaiblirait", a-t-il déclaré.

Selon Manuel Valls, la France et le président François Hollande font preuve d'une position "volontariste" car "il s'agit tout simplement de l'avenir de l'Europe". "Au moment où nous parlons, l'accord n'est pas encore fait, les discussions se poursuivent mais avec une volonté qui a été celle exprimée par François Hollande tout au long de ces derniers jours: il faut que la Grèce reste dans la zone euro", a réaffirmé le Premier ministre. Manuel Valls a également confirmé que l'Assemblée nationale française voterait sur un éventuel accord sur la Grèce, "sans doute mercredi".

 

Vous aimerez aussi

Espagne Manuel Valls en mauvaise position pour la Mairie de Barcelone
Espagne : Manuel Valls participe à une manifestation organisée par la droite et l’extrême droite espagnole
Espagne Manuel Valls participe à une manifestation organisée par la droite et l’extrême droite espagnole
Assemblé nationale Succession de Valls dans l'Essonne : victoire du maire d'Evry Francis Chouat, soutenue par LREM, à la législative partielle

Ailleurs sur le web

Derniers articles