À La Rochelle, les socialistes en ordre de bataille

Le Premier secrétaire du Parti socialiste Jean-Christophe Cambadélis à La Rochelle en 2014 Le Premier secrétaire du Parti socialiste Jean-Christophe Cambadélis à La Rochelle en 2014[Xavier Leoty / AFP]

L'université d'été du Parti socialiste s'ouvre vendredi 28 août à La Rochelle. L'occasion d'afficher un front uni à l'approche des régionales, malgré les dissensions persistantes sur la politique économique.

 

C’est le dernier rendez-vous électoral du quinquennat et un terrain miné pour les socialistes, qui depuis 2012 enchainent les défaites. Les élections régionales occuperont naturellement une large part des débats lors de l’Université d’été du PS, qui s’ouvre aujourd’hui pour trois jours à La Rochelle.

Un rendez-vous est ainsi prévu demain avec les candidats têtes de listes dans trois régions, Claude Bartolone (Ile-de-France), Carole Delga (Midi-Pyrénées/Languedoc-Roussillon) et Pierre de Saintignon (Nord-Pas-de-Calais/Picardie). L’enjeu est d’autant plus important que les alliances à gauche s’annoncent compliquées, notamment avec les écologistes, qui se divisent entre partisans de l’autonomie ou d’un rapprochement avec le Front de Gauche et défenseurs d’un mariage de raison avec le PS.

 

Écologie plutôt qu’économie

Cette option sera peut-être favorisée par la conférence plénière sur la COP21, à laquelle participent aujourd’hui la numéro 1 d’Europe Écologie-Les Verts Emmanuel Cosse et Jean-Michel Baylet (PRG). La conférence sur le climat de décembre, à laquelle Laurent Fabius consacrera également une allocution, s’impose en effet comme un des principaux thèmes de cette université d’été.

Grande absente de l’ordre du jour en revanche, la politique économique cristallise les divisions au sein du parti. «Frondeurs» et «réformistes» ont d’ailleurs organisé hier leurs propres rentrées, les premiers à Marennes (Charente-Maritime), les seconds à Léognan (Gironde).

 

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles