Mistral : l'Assemblée donne son feu vert à l'annulation

Le Vladivostok, que la France devait livrer à la Russie. Le Vladivostok, que la France devait livrer à la Russie.[Frank Perry / AFP]

Les députés ont donné ce jeudi 17 septembre leur accord à l'annulation de la vente de navires Mistral à la Russie. 

 

Dans l'Hémicycle, les socialistes et les radicaux de gauche ont soutenu cet accord, l'UDI s'est abstenue tandis que les Républicains, le Front de gauche et l'extrême droite ont voté contre.

En vertu d'un accord conclu le 5 août dernier entre Paris et Moscou après huit mois d'intenses négociations, le gouvernement français avait annoncé le versement aux autorités russes d'une somme légèrement inférieure à un milliard d'euros. Celle-ci correspond aux avances versées par la Russie pour l'acquisition des deux navires, dont le prix d'achat s'élevait à 1,2 milliard. 

Selon le chef de la diplomatie française, Laurent Fabius, les "intérêts diplomatiques et financiers" de la France ont été préservés par cet accord. 

Le porte-parole du gouvernement, Stéphane Le Foll, avait expliqué qu'un projet de loi était "nécessaire parce qu'il y avait un traité international avec des conséquences budgétaires".

À suivre aussi

Un entraînement quotidien pour l’équipage du Mistral
Armée française Un entraînement quotidien pour l’équipage du Mistral
Un hôpital au cœur du Mistral
Armée française Un hôpital au cœur du Mistral
Le Mistral, le bâtiment le plus féminisé de la Marine
Armée française Le Mistral, le bâtiment le plus féminisé de la Marine

Ailleurs sur le web

Derniers articles