Régionales : quelles seront les consignes du PS au second tour ?

Le logo des élections régionales 2015 lors d'un débat le 2 décembre 2015 à Strasbourg pour la région Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine [FREDERICK FLORIN / AFP/Archives] Le logo des élections régionales 2015 lors d'un débat le 2 décembre 2015 à Strasbourg pour la région Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine [FREDERICK FLORIN / AFP/Archives]

Le PS, en mauvaise posture dans la plupart des régions, entretient soigneusement le mystère sur ses intentions pour le deuxième tour des régionales, réservant sa réponse pour dimanche soir, et assurant toutefois qu'il fera tout pour faire barrage au Front national.

Maintien ou retrait ? A ces questions, la direction du PS renvoie au bureau national, l'instance dirigeante du parti, qui se tiendra dimanche soir, après consultations avec les têtes de liste et les partenaires du PS, pour arrêter sa position pour le deuxième tour. "Le bureau national se réunira à 21H30 (dimanche), Jean-Christophe Cambadélis s'exprimera à l'issue. Il fixera la ligne", a affirmé un cadre du PS à l'AFP.

La "fumée blanche" pourrait toutefois ne sortir que tard dans la nuit : les intérêts des responsables locaux ne concordent pas forcément avec ceux de Solférino, un retrait signifiant la disparition pure et simple des forces de gauche des assemblées régionales. Le PS doit aussi s'accorder avec ses partenaires : si la secrétaire nationale d'EELV Emmanuelle Cosse est prête à retirer ses listes, le Parti de gauche s'y refuse, a priori.

Troisième paramètre du casse-tête : Solférino est défavorable à toute idée de fusion, quand Matignon ne l'exclut pas, malgré le refus réitéré mercredi du parti Les Républicains. "Si le désistement (pour empêcher le FN) ne suffit pas, il faut réfléchir à la fusion. Les valeurs d'abord, les mathématiques ensuite", a encore affirmé jeudi un proche de Manuel Valls.

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles