Hollande juge "insupportable" que des citoyens français doivent "se cacher"

Le président Francois Hollande à Orsay, le 17 septembre 2015 [JACKY NAEGELEN / POOL/AFP/Archives] Le président Francois Hollande à Orsay, le 17 septembre 2015 [JACKY NAEGELEN / POOL/AFP/Archives]

François Hollande a jugé mercredi "insupportable" que des citoyens français jugent nécessaire de se "cacher" en "raison de leurs choix religieux", dans une allusion au débat sur le port de la kippa deux jours après l'agression d'un enseignant juif à Marseille.

"Il est insupportable dans notre pays que des citoyens se voient inquiétés, agressés, frappés en raison de leurs choix religieux" et qu'ils "puissent en tirer la conclusion qu'il faudrait se cacher", a-t-il déclaré, présentant ses vœux aux Corps constitués et aux bureaux des assemblées à l’Élysée.

"La laïcité, c'est le droit pour chacun et chacune d'exercer son culte (...) dans des conditions dignes et paisibles", a souligné François Hollande, pour qui "c'est aussi de pouvoir circuler librement dans les limites fixées par la loi et en toute sécurité, dans l'espace public".

"La meilleure réponse, c'est la République"

"Face aux défis que nous rencontrons, aux épreuves que nous avons encore connues ces dernières heures, la meilleure réponse, c'est la République, ses principes, ses valeurs, ses devoirs", a fait valoir François Hollande.

Selon lui aussi, "la lutte contre le racisme et l'antisémitisme appelle de la part des administrations et des fonctionnaires concernés une très grande fermeté qui doit conduire à saisir les tribunaux chaque fois qu'un appel à la haine est prononcé".

Le président du Consistoire de Marseille, Zvi Ammar, a suscité un vif débat dans la communauté juive en préconisant mardi l'abandon du port de la kippa dans les rues de sa ville "jusqu'à des jours meilleurs", au lendemain de l'agression à la machette d'un enseignant juif qui la portait.

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles