Corse : pour Talamoni, «La France est un pays ami»

Le président nationaliste de l'Assemblée de Corse, Jean-Guy Talamoni. [PASCAL POCHARD-CASABIANCA / AFP]

Le président de l'Assemblée de Corse, Jean-Guy Talamoni, a parlé ce matin de la nation corse comme d’un Etat qui entretient des relations avec la France.

«La France est un pays ami. Beaucoup de gens savent que notre démarche n'est pas antifrançaise, c'est une démarche pour être nous-mêmes, ce que nous n'avons jamais cessé d'être, une Nation », a ainsi déclaré sur France-Info le nationaliste alors qu’il était interrogé sur son discours d'investiture en langue corse et le caractère officiel qu'il souhaite donner à cette langue.

Relancé par les journalistes sur le choix de ses mots, l’élu ne s’est pas déjugé, au contraire : «Écoutez, je suis indépendantiste donc personne n'est surpris que je tienne de tels propos et ce ne sont pas du tout des propos provocateurs ou agressifs à l'égard de qui que ce soit». Avant d’insister : «la question est d'instaurer des relations apaisées entre la Corse et Paris»

Les nouveaux présidents nationalistes du conseil exécutif de Corse, Gilles Simeoni, et de l'Assemblée de Corse, Jean-Guy Talamoni doivent être reçus ce lundi en fin de journée à Matignon dans le cadre de la série d'entretiens de Manuel Valls avec les nouveaux présidents de région. En décembre, Manuel Valls avait écarté toute idée d’amnistie et réfuté la notion de «nation corse».

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles