Présidentielle 2017 : Charlotte Marchandise, la candidate citoyenne

Charlotte Marchandise veut réformer en profondeur les institutions pour plus de démocratie. [PATRICK HERTZOG / AFP]

Elle incarne l'inspiration d'une partie des électeurs à une autre forme de politique. Charlotte Marchandise a été désignée candidate «citoyenne» à l'élection présidentielle, à l'issue d'une consultation en ligne organisée sur LaPrimaire.org. 

Agée de 42 ans, cette formatrice-consultante, est également militante associative et adjointe déléguée à la Santé à la mairie de Rennes. Elle a été désignée par 50,64% des 32.000 électeurs qui ont participé au scrutin en ligne organisée par LaPrimaire.org. Les fondateurs de ce site, l'avocat David Guez et l'ingénieur et entrepreneur Thibauld Favre, se sont donnés pour objectif de «mettre la technologie au service de la démocratie» et «d'impliquer le plus grand nombre dans la vie quotidienne».   

A lire aussi : Parti Pirate : «si vous ne trouvez personne pour qui voter, soyez candidat !»

Une primaire citoyenne

Ils ont donc organisé une «primaire citoyenne» mettant en scène des candidats tous issus de la société civile. Charlotte Marchandise l'a emporté en proposant notamment de réformer les institutions en instaurant une VIe République parlementaire où les citoyens seraient davantage consultés. Elle souhaite également mettre en place un «revenu de base, inconditionnel, universel».

«Non, la politique ce n'est pas que pourri, il se passe des choses formidables. On n'a pas besoin d'appartenir à un parti, de faire plaisir à énormément de gens pour avoir une parole politique nationale», a-t-elle expliqué à Franceinfo. Des intentions qui restent toutefois très générales. «Je ne prétends pas pouvoir écrire un programme à moi toute seule», explique Charlotte Marchandise

Cette dernière fait désormais face à un obstacle de taille, comme tous les «petits» candidats : réunir les 500 signature d'élus nécessaires à une candidature à la présidentielle avant le 17 mars prochain. Pour le moment, elle n'en a récolté qu'une... Si elle y parvenait, il faudrait également trouver des financements, afin de pouvoir rivaliser avec les grosses machines que sont les partis politiques. 

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles