Le plus jeune maire de France mis en examen

Le jeune édile et étudiant en droit plaide son innocence. [AFP / ARCHIVES]

Elu maire d’Hesdin (Pas-de-Calais) en 2014 à seulement 22 ans, Stéphane Sieczkowski-Samier a été mis en examen la semaine dernière pour «complicité de faux et d’usage de faux en écriture publique» et de «prise illégale d’intérêt par une personne dépositaire de l’autorité publique».

L’édile, âgé aujourd'hui de 24 ans et qui est par ailleurs étudiant en droit, est accusé d’avoir envoyé une fausse délibération du conseil municipal à la sous-préfecture. Cette supposée délibération confiait la gestion des logements communaux à l’agence Orpi d’Hesdin, dirigée par sa mère, Christiane Samier. Cette dernière est également mise en examen. L’opposition avait saisi le sous-préfet, alertant que la décision n’avait jamais été votée.

Et l’affaire ne s’arrête pas là. Interrogé par le sous-préfet, le maire divers-droite avait assuré que la décision avait bien été prise lors du conseil municipal. Pour justifier son propos, il aurait alors fait «fabriquer par un tiers une fausse délibération». Ce faux document aurait été rédigé par le chef de la police municipale. Le parquet de Boulogne-sur-Mer a requis sa mise en examen.

A lire aussi : Vidéo : en plein conseil régional, Carole Delga arrache le micro d'un élu FN

«Je suis complètement innocent»

Les trois protagonistes de l’affaire ont été placés en garde à vue pendant près de 48h. Interrogé par France 3, le jeune maire a plaidé qu’il n’y avait eu «aucun préjudice pour la commune, aucun enrichissement personnel». Et de souligner : «je suis complètement innocent […] Il faut se poser la question, à quatre mois des élections législatives où je suis moi-même candidat, à qui profite cette affaire ?»

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles