Quels sont les députés les plus influents ?

Le travail parlementaire et la présence dans les médias ont été pris en compte. [© PHILIPPE LOPEZ / AFP]

Alors que les députés participent ce mercredi à leur dernière session parlementaire d'ici aux législatives, une étude, publiée par Rumeur Publique, révèle quels élus se sont le plus démarqués.

1. Christian Paul (PS)

Le chef de file des frondeurs à l'Assemblée nationale a été désigné comme le député le plus influent. Car, pour réaliser son classement, Rumeur Publique a pris en compte le nombre d'amendements déposés, mais aussi les apparitions et les retombées dans les médias. Sur ce dernier point, Christian Paul s'est illustré l'an dernier, notamment sur la loi travail. Il n'a pas hésité à prendre régulièrement la parole contre le texte et plus généralement contre la politique du gouvernement. 

A lire aussi : Loi travail : guide rapide pour connaître l'évolution des droits des salariés

2. Laurent Grandguillaume (PS)

Le député de la Côte d'Or est surnommé «le Démineur» dans la presse. Diplômé d'une maîtrise en sciences économiques avec une spécialité finances, Laurent Grandguillaume est un spécialiste des dossiers techniques et sensibles. Il s'est notamment chargé de traiter la question du litige entre Uber et les taxis ou encore l'opposition entre les artisans et les auto-entrepreneurs. Très médiatique et actif à l'Assemblée, il se dit contre le cumul des mandats et a annoncé qu'il ne se représenterait pas en juin prochain. 

3. Eric Ciotti (LR)

Il est le premier élu de l'opposition à figurer au classement. Très engagé sur les questions liées à la légitime défense des policiers, le député de la Côte d'Azur est également très médiatique. Il est régulièrement invité sur les plateaux de télévision et est très actif sur les réseaux sociaux.

4. Richard Ferrand (En Marche !)

Le député du Finistère a été investi sous les couleurs du Parti Socialiste, en 2012. Il a été très présent dans l'actualité politique pour avoir été parmi les premiers à rejoindre le mouvement d'Emmanuel Macron, en octobre 2016. Depuis, il est le secrétaire général d'En Marche ! et prend régulièrement la parole pour défendre l'ancien ministre de l'Economie.

5. François de Rugy (Parti écologiste)

François de Rugy a vécu une ascension médiatique, en 2016. Jusque là peu connu du grand public, cet ancien d'EELV est devenu, le 17 mai 2016, l'un des vice-présidents de l'Assemblée Nationale, en succession de Denis Baupin, avant de participer à la primaire du Parti socialiste. Député de la Loire Atlantique, il a notamment soutenu le projet de loi relative au renseignement.

A lire aussi : Combien gagne un parlementaire ?

6. Christophe Castaner (En Marche !)

A l'instar de Richard Ferrand, Christophe Castaner a rejoint Emmanuel Macron, dont il est aujourd'hui le porte-parole pour la campagne présidentielle. Il avait d'ailleurs été le rapporteur de la loi Macron, pour la croissance, l'activité et l'égalité des chances économiques, en 2015. Le député des Alpes-de-Haute-Provence s'est fait connaître du grand public il y a un an et demi, lors de l'élection régionale. Récoltant 17 % des voix au premier tour, il avait choisi de se désister afin de faire barrage au Front National. 

7. Denis Baupin (ex-EELV)

Le député EELV de Paris a été, durant plus de trois ans, le vice-président de l'Assemblée Nationale. Il a finalement démissionné de cette fonction et s'est mis en retrait du groupe écologiste, tout en restant député, suite  l'ouverture d'une enquête sur des agressions sexuelles présumées. 

8. Cécile Duflot (EELV)

Elle est l'une des députées les plus actives sur les réseaux sociaux. Cécile Duflot, élue de Paris, est aussi très présente dans la presse. Elle a bénéficié d'une bonne exposition médiatique lors de la primaire écologiste, qu'elle a cependant perdue au profit de Yannick Jadot.

9. Eric Woerth (LR)

Le député de l'Oise a occupé une place majeure dans l'opposition, lors du quinquennat. Soutien de Nicolas Sarkozy puis de François Fillon à la présidentielle, il est régulièrement invité sur les plateaux de télévision.

10. Karine Berger (PS)

Karine Berger a été particulièrement active sur les bancs de l'Assemblée nationale. En tant que membre de la Commission des finances, de l'économie générale et du contrôle budgétaire, elle a été la rapporteure du Projet de loi de séparation et de régulation des activités bancaires. Opposée à la loi Macron et à la loi travail, elle a été l'une des figures de la fronde des députés PS vis à vis du gouvernement Valls.

À suivre aussi

Santé Le témoignage du député qui a testé les urgences et dénonce une situation «dramatique»
Polémique Le député LREM Aurélien Taché présente ses excuses après avoir comparé le serre-tête et le hijab
Vers une pénalisation de l'antisionisme ?
législation Des députés veulent pénaliser l'antisionisme

Ailleurs sur le web

Derniers articles