Pourquoi les pompiers sont-ils également "sapeurs" ?

Un camion des pompiers de Paris.[CC / Wikipedia]

En France, les soldats du feu sont également appelés «sapeurs».

 

Cette expression provient du Moyen Age. En effet, en l’absence de réseau de distribution d’eau, les ancêtres des pompiers n’avaient d’autre choix que de «saper» les bâtiments voisins, c’est-à-dire les abattre par la base afin d’isoler l’incendie.

Leurs fondations détruites à la hache, les bâtiments – majoritairement en bois – s’écroulaient, ce qui empêchait que les flammes ne se propagent. Faute de combustible, le brasier s’éteignait alors de lui-même. Une technique encore utilisée après l’invention des premières lances à incendie alimentées par des pompes manuelles (d’où le terme «pompier»), au XVIIe siècle. Les deux méthodes étaient alors employées.

Le nom de «sapeur-pompier» est ensuite définitivement entré dans le langage courant au XIXe siècle, avec la création de la Brigade des sapeurs-pompiers de Paris par Napoléon Bonaparte.

 

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles