12 janvier : Sainte Tatiana

12 janvier : Sainte Tatiana[AFP/Archives]

Sous l’empereur Severus Ale­xander, vers 230, Tatiana est conduite devant le préfet pour être menée dans un temple d’idoles afin de la faire abjurer. Tatiana refuse et commence à prier.

 

Le résultat de sa prière est incroyable : les statues des dieux tombent de leur socle et se brisent en miettes. Fureur de ses juges et de la population. On la condamne à être déchirée avec des ongles et des peignes de fer. Elle est ensuite jetée aux bêtes.

Tatiana ne cesse de prier. Les supplices semblent l’effleurer sans la blesser. Une fois de plus, on règle le problème par un coup de glaive. «Et l’âme de Tatiana s’envola aux cieux», disent les chroniques. Son culte est très répandu chez les Grecs et chez les Slaves. Il a été confondu avec celui de sainte Martine et de sainte Prisca chez les Latins et à Rome.

 

Pensée spirituelle inspirée par l’attitude de Tatiana :

«Vous ne vous tournerez pas vers les idoles», dit Dieu. (Lévitique)

 

Courte prière :

«Détourne mes yeux des idoles : que tes chemins me fassent vivre.» (Psaume 118)

 

Ephéméride du 12 janvier :

En 690, s’éteint dans son abbaye de Wearmouth saint Benoît Biscop, qui fut l’un des plus grands abbés bénédictins anglais et le constructeur de splendides monastères, pour lesquels il fit appel à d’éminents maçons, sculpteurs, peintres et verriers de France et d’Italie. Un temps moine de Lérins, c’est le pape Vitalien qui l’engage à retourner dans son pays natal. Abbé de Saints-Pierre-et-Paul-de Canterbury, il fonde Wearmouth et Jarrow relevant directement de la juridiction du pape, célébrant la liturgie romaine. Il a un grand culte des reliques. Voulant des moines instruits et intelligents, il rassemble quantité de livres et de manuscrits faisant de la bibliothèque de son monastère une des plus riches du royaume. Il effectue cinq pèlerinages à Rome.

 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles