Pourquoi parle-t-on de "gotha" pour désigner la noblesse ?

La reine Elizabeth II fête officiellement son 88e anniversaire aux côtés du prince Philip à Londres, le 14 juin 2014 [Leon Neal / AFP]

Si l’aristocratie est surnommée "gotha", c’est pour des raisons géographiques. Cette expression tire en effet ses origines de la ville de Gotha, au centre de l’Allemagne, où le premier annuaire recensant les nobles, a été édité en 1763 par C. W. Ettinger à la cour ducale de Frédéric III, duc de Saxe-Gotha.

 

Baptisé Almanach de Gotha, l’ouvrage répertorie les biographies des grandes dynasties régnantes d’Europe. Il était donc important pour certaines familles d’y figurer, d’entrer ainsi dans le "gotha".

Par extension, le terme n’a plus seulement désigné le livre mais l’ensemble de l’aristocratie. Il est même désormais employé pour qualifier les élites de certains milieux, comme le monde des affaires, la politique et la culture.

Quant à l’almanach lui-même, sa parution a été interrompue en 1944 avant de reprendre en 1998 grâce à un éditeur de Londres.

Il fait toujours autorité en matière de recensement des maisons royales et ducales européennes.

 

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles