12 mars : Sainte Justine

Dans la ville d'Arrezo, en Italie.[CC / Senza Senso]

Elle ne méritait sans doute pas ça. Devenir l’égérie d’un auteur à scandale (Sade) faisant en 1791 l’apologie du crime, du libertinage absolu et de la cruauté. Non, c’est un grand préjudice qui fut porté à notre sainte qui vécut cinq siècles avant.

 

Justine entre à 13 ans chez les bénédictines d’Arezzo. Après quatre ans dans l’abbaye, elle est envoyée dans un autre couvent qui subit l’assaut de voyous et de voleurs. Elle obtient la permission de rejoindre dans la forêt une recluse nommée Lucie.

Elle y vécut dans le silence et la pénitence, tourmentée par de nombreuses apparitions du démon. Devenue aveugle, elle retourne dans son couvent d’Arezzo où elle meurt saintement le 12 mars 1319.

Dès 1360, on la vénère comme une sainte.

 

Etymologie du nom :

Féminin de Justin, dérivé de «justus», «le juste».

 

Pensée spirituelle :

"Une âme est plus grande qu’un monde." (Victor Hugo)

 

Courte prière des recluses du XIIIe siècle : 

"Cette demeure de mon âme est trop étroite pour vous recevoir, Seigneur : agrandissez-la Vous-même."

 

Ephéméride du 12 mars :

En 2000, le cardinal chinois Ignatius Kung Pin-mei (1901-2000), évêque de Shanghai pendant cinquante ans, trépasse. Né le 2 août 1901, à P’ou-tong, dans une famille chinoise catholique, il a étudié dans un collège tenu par des jésuites avant d’entrer en séminaire en 1920, à Shanghai.

Il est ordonné prêtre en 1930 et devient évêque de Shanghai en 1950. Cependant, il passe pas moins de trente années dans les prisons du Parti communiste chinois, pour ses activités jugées contre-révolutionnaires. Libéré en 1986, mais maintenu en résidence surveillée jusqu’en 1988, ce n’est qu’en 1991 qu’il apprend qu’il avait été, dans le secret, fait cardinal. Agé de presque 99 ans, il succombe à un cancer de l’estomac à Stamford, aux Etats-Unis.

 

Les saints fêtés ces derniers jours 

 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles