Pourquoi parle-t-on de vent "à décorner les bœufs" ?

Un vent "à décorner les bœufs", une expression faisant référence à une pratique du XIXe siècle. [7854 / Pixabay]

Dire d’un vent violent qu’il est "à décorner les bœufs" n’est pas une expression imagée, mais tire son origine d’une véritable pratique dans l’élevage.

 

Elle fait en effet référence au moment choisi pour l’écornage des bovins au XIXe siècle, quand il se faisait encore à l’air libre et sans désinfectant.

A l’époque, les éleveurs procédaient à cette opération – qui permettait d’éviter que les animaux se blessent entre eux lorsqu’ils sont regroupés – quand le vent était assez violent pour chasser les mouches. Autrement, de nombreux insectes pouvaient s’agglutiner sur les plaies des bœufs et des veaux tout juste décornés, menaçant tout ou partie du cheptel d’éventuelles maladies.

L’expression, née du lien entre le vent qui souffle fort et l’écornage, d’abord cantonnée au monde rural, s’est ensuite étendue au langage courant entre la fin du XIXe et le début du XXe siècle.

 

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles