28 août : Saint Augustin

Saint Augustin. [The Yorck Project]

Né à Thagaste (actuellement Souk Ahras), ce Berbère meurt évêque d’Hippone (en Algérie) alors que les Vandales envahissent sa ville épiscopale.

 

Il est un des plus grands docteurs de l’Eglise et patron de l’Afrique du Nord. Il étudie à Carthage, Rome et Milan. Là, il devient maître d’éloquence et se fait remarquer par son esprit extrêmement brillant.

Après une jeunesse houleuse, il se convertit à Milan. Revenu en Afrique du Nord, Augustin est ordonné prêtre par Valère, l’évêque d’Hippone, auquel il va succéder quatre ans plus tard.

Il sera évêque pendant trente-six ans, laissant derrière lui une œuvre considérable : 218 lettres conservées, 500 sermons et 113 ouvrages dont les Confessions et La cité de Dieu. C’est un pasteur zélé et un prédicateur hors pair. Il a une sensibilité vive et une prodigieuse capacité d’aimer.

Il est mêlé à toutes les affaires religieuses et politiques de l’époque. Il meurt le 28 août 430 à 76 ans. Augustin est aussi le patron des brasseurs, des imprimeurs et, bien sûr, des théologiens.

 

Etymologie du nom :

En latin, «augustus» signifie «majestueux, vénérable» «consacré par les augures». C’est ainsi que ce titre porté par les empereurs devint un nom. L’empereur devenait ainsi un égal des dieux. 

 

Célébrités :

Outre les empereurs romains à partir d’Octave, ce nom revient en vogue à la Renaissance. La forme originelle d’Auguste est plus prisée qu’Augustin. En augmentation depuis quelques années, il n’a, cependant été donné que 7 000 fois depuis 1946. Notons les écrivains Pierre-Augustin de Beaumarchais (1732-1799) et Charles-Augustin Sainte-Beuve (1804-1869).

C’est dans l’église parisienne qui lui est consacrée que se convertira en 1886 Charles de Foucauld (1858-1916) qui menait, comme Augustin, une vie dissolue. 

 

Vieux proverbe de ce jour :  

"Pluie fine à la saint Augustin, c’est comme s’il pleuvait du vin."

 

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles