31 août : Saint Aristide

Aristide d'Athènes, icône byzantine. [JEBA 17 / CC]

Saint Aristide est un philosophe athénien. Il se convertit au christianisme et écrit une Apologie qu’il a l’audace de présenter à l’empereur Antoninus Pius en 140. Ce qui pourtant ne lui valut rien de fâcheux.

 

On dit que cette rencontre eut pour conséquence de mettre un terme momentané aux persécutions. L’empereur demandant que les chrétiens ne soient plus condamnés sans preuve sérieuse. Cela ne durera qu’un temps. Antonin mourra lui-même martyr. En 1887, on retrouve au Sinaï une version syriaque ancienne de cette Apologie.

On dit d’Aristide "qu’il n’est point génial, mais qu’il possède une âme de belle qualité, loyale, aimable et rayonnante". On écrit encore : "En effet, il règne dans ses écrits un ton de sincérité joyeuse qui prouve combien l’auteur était heureux d’avoir trouvé la foi."

 

 

Pensée tirée de l’Apologie d’Aristide :

"Celui qui possède donne, sans murmurer, à celui qui ne possède rien. S’ils voient des étrangers, ils les font entrer dans leur maison et ils se réjouissent avec eux, reconnaissant en eux de vrais frères."

 

Ephéméride du 31 août :

En 1937, fondation des Compagnons de Saint-Laurent, troupe de théâtre au collège Saint-Laurent (Québec), par le père Emile Legault (1906-1983).

Ce dernier, ordonné prêtre en 1930 dans la congrégation de la Sainte-Croix, fondée au Mans par le Bienheureux Basile Moreau, est considéré comme le précurseur du théâtre canadien-français, contribuant à la réhabilitation du métier de comédien, par l’établissement d’un art honnête ouvert à toutes les classes de la société, témoignant un respect pour l’œuvre écrite.

Il fut aussi créateur d’émissions religieuses au début de la télévision canadienne. Ami d’Henri Ghéon et d’Henri Brochet, il meurt en 1983. 

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles