Pourquoi les psychanalystes utilisent-ils des divans ?

C'est le fondateur de la psychanalyse, Freud, qui a pris l'habitude d'installer ses patients sur un divan. [© A.Chederros/ Onoky / Photononstop]

C’est l’image traditionnellement associée à la psychanalyse. 

La pratique consistant à faire allonger le patient sur un divan lors de la séance provient du père de cette discipline, Sigmund Freud (1856-1939). Celui-ci recommandait en effet que le patient soit couché pour être détendu, et qu’en aucun cas il ne croise le regard de son analyste. Cette configuration devait le mener à se confier avec une plus grande liberté, lui évitant ainsi d’être perturbé par les réactions du thérapeute.

A lire aussi : Un Français sur trois va chez le "psy"

Ce serait également un héritage emprunté à son maître, Jean-Martin Charcot, qui pratiquait l’hypnose. Il était en effet courant que les personnes ne tiennent plus sur leurs jambes au cours de la séance. De nos jours, cette situation est devenue une composante à part entière de la psychanalyse, appelée «divan-fauteuil».

À suivre aussi

Bon à savoir D’où vient l’expression «chercher des noises» ?
Bon à savoir D’où vient l’expression être «comme un coq en pâte» ?
Bon à savoir D’où vient l’expression «être patraque» ?

Ailleurs sur le web

Derniers articles