Comment le charmeur fait-il «danser» le serpent ?

Ce n'est pas grâce à sa musique que le dresseur parvient à maîtriser le reptile. [©K.SCHOLZ/SUPERSTOCK SIPA]

Surtout présents en Asie du Sud et en Afrique du Nord, les charmeurs parviennent à faire «danser» de dangereux serpents (souvent des cobras) au son de leur flûte.

Mais en réalité, ce tour de magie n’a rien à voir avec la musique. Le reptile est en effet quasiment sourd. Pour parvenir à ses fins, le dresseur tape du pied sur le sol pour attirer l’attention de l’animal. Percevant les vibrations et se sentant menacé, ce dernier se dresse alors instinctivement pour adopter une position de défense.

A lire aussi : Quel est l’animal qui vit le plus longtemps ?

Puis, c’est par le mouvement de sa flûte que le charmeur parvient à faire onduler la bête. Celle-ci se calque sur les mouvements du long bâton, pour le surveiller et se tenir prête à riposter.

La difficulté pour le charmeur est alors de se maintenir à la bonne distance du reptile : s’il est trop près, le serpent passera à l’attaque ; trop loin, il perdra son attention, ce qui rompra le «charme».

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles