Pourquoi parle-t-on de «grand chelem» ?

Ce terme a vu le jour dans un jeu de carte britannique. [© MIGUEL MEDINA / AFP]

Au tennis, au rugby ou au golf, on dit d’une personne ou d’une équipe qui a remporté toutes les victoires d’une compétition qu’elle a réalisé le «Grand Chelem».

Pourtant, contrairement à ce que l’on pourrait penser, cette locution ne tire pas son origine de l’univers sportif mais d’un jeu de cartes, créé au Royaume-Uni, le bridge. Lors d’une partie, un joueur annonce en effet un «grand slam» (qui vient du verbe anglais «to slam», écraser) lors­qu’il compte remporter tous les plis d’une partie.

Traduit et prononcé approximativement, le mot «slam» est devenu «chelem» dans la langue française.

A lire aussi : Pourquoi le Royaume-Uni a-t-il plusieurs équipes de foot ?

Par extension, le terme a ensuite été adopté dans le monde du sport au cours du XXe siècle. Il a d’abord été repris au baseball dans les années 1910, puis s’est peu à peu étendu dans les décennies suivantes à d’autres disciplines.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles