Camille Combal : "Cyril Hanouna m'impressionne"

Camille Combal anime Virgin Tonic, la matinale de Virgin radio, depuis le 25 août 2014.[JPP]

Il est un peu comme un enfant qui réalise son rêve. Depuis août dernier, Camille Combal anime la matinale de Virgin Radio, Virgin Tonic, avec ses deux acolytes, Clément l’incruste et Laure. En trois mois, sa bonne humeur et son énergie ont fait des merveilles à l’antenne, où les auditeurs sont de plus en plus nombreux à l’écouter. Une réussite que l’animateur attribue à la bonne entente entre les différents participants.

 

Comment avez-vous vécu ces premiers mois sur Virgin Radio ?

Super-bien ! On est ravi de se lever tous les matins avec les auditeurs. Les chiffres d’audience sont excellents. En quatre mois à peine, pas moins de 135 000 nouvelles paires d’oreilles nous ont rejoints.

 

Quels sont les temps forts ?

On regarde ce qui se passe sur Internet, les dernières news, les auditeurs nous appellent spontanément pour discuter avec nous. Il y a aussi le "réponse à tout" où on donne la parole aux enfants sur tous les sujets de la vie, le "remix télé" qui est un montage d’extraits d’émissions de télévision, et bien évidemment "le loyer", tous les matins à 6h20, 7h20, 8h20 et 9h20. On fait gagner le montant de leur loyer aux auditeurs.

 

Qui sont vos deux acolytes, Laure et Clément l’incruste ?

Je connaissais Laure en dehors de la radio. Donc, ça s’est fait naturellement. C’est important d’avoir aussi un avis de femme, et j’aime bien travailler avec des gens avec lesquels je m’entends bien. Clément, c’est un pote qui était dans Touche pas à mon poste ! Comme on rigolait bien tous les deux, je lui ai proposé de me rejoindre sur Virgin Radio.

 

Vous avez récemment révélé avoir un projet de prime sur D8. Avez-vous des précisions ?

On m’a effectivement proposé d’animer des émissions en prime sur la chaîne. On va essayer d’ici la fin de l’année 2014 de faire une émission inspirée de ma chronique dans Touche pas à mon poste, Le poste de surveillance de Camille, en prime time. Je vous rassure, ce ne sera pas ma chronique pendant deux heures et demi, sinon, ce serait indigeste. Mais on va essayer de proposer une formule qui puisse être sympa à 20h50. On est en train de travailler là-dessus.

 

Une date à nous donner ?

On est en train de travailler dessus et ça ne devrait pas tarder à arriver à l’antenne.

 

Vous êtes chroniqueur sur Touche pas à mon poste depuis ses débuts sur D8. Êtes-vous surpris par le succès rencontré par l’émission ?

Franchement, quand on est arrivé sur D8, on ne savait même pas si la chaîne existerait. On avait tous quitté nos emplois respectifs sans avoir cette certitude (rires). Rien que pour ça, c’est une belle aventure. Aujourd’hui, nous sommes ravis, et on ne remerciera jamais assez les téléspectateurs, car le succès de l’émission est incroyable. C’est également le cas sur les réseaux sociaux. J’étais à Aix-en-Provence il y a peu et les gens étaient adorables, ils aiment beaucoup le programme et cela nous fait très plaisir. Je pense que les gens, en ce moment, ont envie de se marrer un petit peu le soir. Et on sait quand on regarde Cyril qu’on va passer un bon moment et se détendre. C’est difficile de ne pas rire le soir en le regardant. C’est essentiellement grâce à Cyril, le gens ont envie de le voir, de savoir quelles images ont retenu son attention à la télé. C’est ça leur rendez-vous. Ils ont rendez-vous avec Cyril le soir.

 

Il y a aussi une bonne dynamique de bande…

Encore une fois, c’est Cyril qui a bien choisi son équipe. Chacun à son personnage. Moi je viens à la fin avec des images que personne n’avait forcément vues. Les gens sont contents. Et je pense qu’ils n’ont pas rendez-vous avec Touche pas à mon poste, mais avec Cyril Hanouna.

 

Cyril Hanouna a répété qu’il vous voyait comme son successeur si jamais il devait quitter l’animation de Touche pas à mon poste. Qu’est-ce que cela représente pour vous ?

Je n’ai pas vu cela. Mais ça me fait évidemment très plaisir. Je le vois tous les soirs, et franchement, il m’impressionne. Je ne sais pas si je serais au niveau pour le remplacer. C’est gentil de voir qu’il pense à moi, comme il pense sans doute à d’autres personnes, et cela me flatte. Cela me fait extrêmement plaisir. Après, je pense qu’il n’a pas besoin de successeur. Il n’est pas partie pour s’arrêter. C’est gentil de penser à moi mais je suis pour qu’il reste très longtemps. Cela me va très bien.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles