Les bars sortent le grand jeu

A Bordeaux, le bar Jeux Barjo propose de venir boire une bière pression en disputant une partie.[Jeux Barjo Bordeaux]

De plus en plus de bars se développent en France en proposant des distractions ludiques : jeux de société ou gaming.

 
Ce sont des lieux hauts en couleur où l’on peut rester des heures pour prendre un verre, lier conversation ou disputer une partie. Les bars à jeux se développent dans les villes françaises et proposent un nouveau moyen de se divertir. Ils rassemblent une clientèle habituellement disparate, qui désormais s’apprivoise et trinque avec fair-play.
 
Si les bars à jeux de société regroupent les indémodables Cluedo, Scrabble et autres Monopoly, ces établissements ambitionnent plutôt d’en faire découvrir de nouveaux et d’en célébrer la diversité : cartes, plateau, quiz, blind-tests…
 
 
Le thé ou l'apéritif
 
L’Heure du Jeu, à Rennes, est de ceux-là. On peut y boire un thé ou l’apéritif en profitant de la ludothèque à disposition. Les enfants y organisent un goûter d’anniversaire quand les adultes préfèreront venir y bruncher le diman­che. Le bar permet aussi d’emprunter des jeux ou d’en acheter.
 
A Lyon, Moi j’m’en fous je triche, une association ­située sur les pentes de la Croix-Rousse, et qui en revendique 1 200 différents, ouvre son local le soir et le week-end.
 
 
De nouveaux jeux plébiscités
 
Nouveaux venus : le Jeux Barjo à Bordeaux, inauguré en 2012 et Le Nid à Paris, en octobre 2014, mêlent également bières pression et charcuterie à des défis ludiques disputés à plusieurs.
 
Les clients plébiscitent de nombreux nouveaux jeux et affectionnent dif­férents types : l’exercice de réflexe que propose Jungle Speed, les tests de culture générale avec Egomaster, ou ceux qui exigent d’être un bon stratège pour espérer briller, tels Gaïa et Les Aventuriers du Rail.
 
 
Le phénomène gaming
 
Une nouvelle tendance apparaît également depuis quelques temps : les bars gaming, où l’on peut s’adonner aux jeux vidéo.
 
Une tendance qui fait son chemin grâce à la chaîne Meltdown. Fondée en 2012 par trois Français, elle compte aujourd’hui huit bars dans l’Hexagone, dont trois ouverts en 2015, à Strasbourg, Grenoble et Toulouse. Le succès est tel qu’il s’internationalise : Berlin, Londres et Liège ont déjà chacun leur Meltdown.
 
 
Des ouvertures à venir
 
Si la chaîne privilégie les jeux vidéo sportifs, d’autres bars aux ambitions plus diverses sont en projet. Ainsi, le One Shot à Amiens et le GG-Easy à Douai devraient faire leur apparition dans les prochains mois, portés par des auto-entrepreneurs gamers, âgés respectivement de 24 et 26 ans. 
 
Autre phénomène qui envahit les bars : le retrogaming, ce penchant pour les consoles et jeux vintage. A Paris, Le Fantôme est couru pour ses flippers et ses bornes d’arcade. Le tout dans une déco années 1970 chic, inspiration Star Trek. Une fois la partie terminée, les gamers peuvent, le week-end, aller se déhancher sur le dancefloor, au sous-sol.
 

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles