Dusautoir : "On regarde toujours vers le haut"

Thierry Dusautoir et les Toulousains veulent relever la tête lors de la réception du Stade Français. Thierry Dusautoir et les Toulousains veulent relever la tête lors de la réception du Stade Français.[Mal Fairclough / AFP]

Tout n’est pas rose pour Toulouse en ce début de saison. Loin de là. Le Stade Toulousain végète à l’avant-dernière place du classement avant d’accueillir, samedi, le Stade Français pour la 8e journée du Top 14.

De retour de trois jours de stage avec le XV de France, son capitaine Thierry Dusautoir, par ailleurs membre du Team BMW Performance, fait un état des lieux de la situation sans céder à la panique. Et en attendant des jours meilleurs.

 

Comment expliquez-vous la situation actuelle de Toulouse ?

 Il y a plusieurs facteurs. Il y a des matchs où nous sommes vraiment passés à côté, d’autres qu’on aurait pu gagner. Mais notre morosité du moment ne nous a pas permis de le faire. C’est une situation qui inconfortable et surtout inhabituelle pour un club comme le Stade Toulousain.

Mais la saison est encore longue et, avec notre effectif, on a la capacité de montrer autre chose sur le terrain. Avec le retour de certains joueurs blessés et le sentiment de révolte présent dans les vestiaires, on va très vite retrouver le chemin de la victoire.

 

Êtes-vous néanmoins préoccupé ?

Évidemment, je ne suis pas à l’aise avec cette situation. Pour nos supporters et nous-même, c’est inhabituelle de voir le Stade Toulousain dans cette posture.

Mais on se doit de garder la tête froide et de rester concentrés sur les échéances à venir pour pouvoir renverser la vapeur et casser ce cycle négatif.

 

Le groupe est-il toujours soudé ?

On est toujours soudé et combattif. On a pu le voir lors de notre dernier match à Bayonne malgré la défaite. Les faits de jeu ne nous ont pas permis de nous exprimer comme on le souhaitait avec notamment le carton rouge. On a joué 70 minutes à quatorze, c’était donc très compliqué de s’imposer.

S’il n’avait pas été soudé, le groupe n’aurait pas montré toute cette solidarité et combativité pendant toute la rencontre et on aurait pris beaucoup plus de points. Il faut qu’on s’appuie sur cet état d’esprit pour renouer avec le succès très rapidement.

 

Comment abordez-vous le match face au Stade Français ?

On va aborder ce match sans se poser de questions. Aujourd’hui, on n’a pas véritablement de questions à se poser. C’est la victoire qu’on va rechercher et rien d’autre.

Qu’elle soit belle, juste ou moche, il n’y a que la victoire qui va être importante ce week-end. On va effacer les déceptions passées pour véritablement se lancer dans cette rencontre.

 

Des grands clubs ont déjà été relégués. Cela peut-il arriver à Toulouse ?

On ne va pas commencer à être défaitiste. On est qu’au mois d’octobre. Il reste encore une grosse partie de la saison à jouer. On a un effectif qui peut nous éviter ce genre de désagréments.

On reste vraiment ambitieux. On ne regarde pas le bas du classement. On regarde toujours vers le haut même si aujourd’hui notre position est désagréable.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles