FFR : Bernard Laporte lance sa candidature

Bernard Laporte sera-t-il le nouveau président de la Fédération française de rugby ? Bernard Laporte sera-t-il le nouveau président de la Fédération française de rugby ?[Gérard Julien / AFP]

L’actuel manager du RC Toulonnais a officiellement lancé sa candidature à la présidence de la Fédération française de rugby, mardi, à Gaillac. Les élections auront lieu en décembre 2016.

 

C’est une nouvelle étape dans sa carrière. Bernard Laporte, actuel manager du RC Toulon, a lancé, mardi, sa campagne pour la présidence de la Fédération française de rugby, dont les élections auront lieu en décembre 2016. Et pour se faire, l’ancien sélectionneur du XV de France et ministre des sports a choisi Gaillac, ville du Tarn où il a commencé le rugby, pour officialiser sa candidature. Tout un symbole.

"Pourquoi Gaillac ? C’est ce club qui m’a donné cette passion, cette possibilité de m’éclater, de m’épanouir dans un sport alors que j’étais tout petit, tout maigrichon. Ce sont mes racines", explique-t-il sur le site de RMC. A 51 ans, Bernard Laporte n’a jamais caché son intérêt de briguer la présidence de la FFR qu’il souhaite faire bouger.

 

Une campagne sur le terrain

Et en premier lieu, l’équipe de France. "Il faut la replacer au centre du village, c’est une évidence. C’est une des priorités", indique-t-il sur le site de RMC. Laporte souhaite rendre la sélection beaucoup plus performante qu’elle ne l’est depuis quelques années. "C’est avec les clubs pros que nous devons travailler et trouver des solutions", préconise le natif de Rodez.

 

 

L'autre enjeu majeur sera les championnats professionnels et amateurs. "Le Top 14 est devenu le premier championnat au monde, ou l’un des premiers. Par contre, le rugby amateur meurt. Ils n’ont plus de moyens, ils n’ont plus rien", détaille celui qui a également entraîné le Stade Français. Pour être élu, Bernard Laporte, qui quittera son poste de manager du RCT à la fin de la saison, va "enchainer les réunions durant dix-huit mois pour expliquer ce que je compte faire, quelles sont mes convictions, mes idées".

Face à lui, Laporte devrait avoir comme concurrent Pierre Camou, l’actuel président de la FFR. "Si j’en crois ce qu’il a dit, il ne va pas se représenter puisqu’il a dit qu’il arrêtait après ses deux mandats. Quand on dit les choses, il faut le faire. Si je gagne, j’écrirais qu’un président ne peut s’engager que pour deux mandats", a-t-il annoncé. Une première réforme pour le rugby national qui en appellera d’autres à coups sûrs.

 

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles