Mondial de rugby : un samedi brûlant

L'équipe d'Angleterre de rugby à l'entraînement à Twickenham, le 25 septembre 2015 [ADRIAN DENNIS / AFP] L'équipe d'Angleterre de rugby à l'entraînement à Twickenham, le 25 septembre 2015 [ADRIAN DENNIS / AFP]

La Coupe du monde s'offre un samedi brûlant; avec le duel capital Angleterre-Galles à Twickhenam, alors que l'Afrique du Sud jouera gros face aux Samoa, une semaine après son incroyable défaite face au Japon.

 

Seul un fleuve (The Severn River) les sépare. Mais la rivalité entre le pays de Galles et l'Angleterre est nourrie par plus d'un siècle d'affrontements acharnés. Et celui de samedi pèsera lourd. Les deux équipes ont remporté leur premier match; 35-11 pour l'Angleterre face aux Fidji et 54-9 pour les Gallois face à l'Uruguay. Le vainqueur fera un grand pas vers les quarts de finale alors que le perdant sera dans l'obligation de battre l'Australie (3 octobre pour l'Angleterre, 10 octobre pour les Gallois).

"C'est probablement notre match le plus important (pour les Gallois et les Anglais), à moins que nous nous retrouvions en finale", résume Sam Warburton, le capitaine du XV du Poireau. L'affrontement s'annonce explosif dans tous les domaines. Devant bien sûr; mais aussi au niveau des lignes arrières, où chaque équipe débutera le match avec des "autobus" au centre: la paire Burgess (1,93 m, 116 kg)- Barritt (1,85 m, 95 kg) chez les Anglais, et le duo Jamie Roberts (1,93 m, 110 kg) - Scott Williams (1,85 m, 100 kg).

Les joueurs de l'Afrique du Sud à l'entraînement, le 22 septembre 2015 à Birmingham [LIONEL BONAVENTURE / AFP/Archives]
Photo
ci-dessus
Les joueurs de l'Afrique du Sud à l'entraînement, le 22 septembre 2015 à Birmingham
 

Dans ce cadre, la titularisation de Burgess au centre de l'attaque anglaise constitue un pari. Ce transfuge du rugby à XIII, qui n'a que... dix mois mois de pratique à XV, est certes très puissant, capable de perforer n'importe quelle ligne adverse, mais il ne présente pas toutes les garanties en défense. Le sélectionneur Stuart Lancaster a fait un autre pari; en choisissant de remplacer George Ford par Owen Farrell à l'ouverture. Les Anglais vont donc changer de "meneur de jeu" mais aussi de buteur. Chez les Gallois, ce rôle est dévolu à Dan Biggar, contraint d'endosser la charge après le forfait sur blessure de Leigh Halfpenny juste avant le début du Mondial.

 

Match capital pour les Boks

Une semaine après leur infamante défaite face au Japon (34-32), les Springboks ont eux aussi choisi de changer de charnière, en associant Fourie du Preez, 33 ans, un vétéran du titre de 2007, au "jeunot" Andre Pollard, 21 ans. Pour laver l'affront, le sélectionneur Heynke Meyer a effectué six autres changements, mais maintenu sa confiance à son capitaine Jean de Villiers. Les Sud-Africains sont désormais dans l'obligation de remporter leurs trois derniers matches (Samoa, Ecosse, USA) pour espérer accéder aux quarts de finale.

Ce match, capital pour les Boks, sent la revanche, quatre ans après la victoire sud-africaine (13-5) lors du Mondial-2011. Les Samoans avaient stigmatisé l'arbitrage du Gallois Nigel Owens, que le centre Sapolu Fuimaono avait traité de "connard raciste" dans un tweet. Cela lui avait valu une longue suspension.

 

Le programme

Poule A

(21h00 françaises) : Angleterre - pays de Galles à Twickenham

Poule B

(17h45 françaises) : Afrique du Sud - Samoa à Birmingham

Poule D

(15h30 françaises) : Italie - Canada à Leeds

 

Vous aimerez aussi

Le Français Cameron Woki inscrit un essai contre l'Angleterre en finale du Mondial U20, le 17 juin 2018 à Béziers [SYLVAIN THOMAS / AFP]
Coupe du monde de Rugby Rugby : la France sacrée championne du monde des moins de 20 ans
Insolite Vidéo : l'étonnant lapsus d'Edouard Philippe devant les instances du rugby français
Le XV de France est dans le même groupe que l’Argentine, les Etats-Unis, les Tonga et l’Angleterre.
Rugby Le calendrier du XV de France à la Coupe du monde 2019

Ailleurs sur le web

Derniers articles