Ce qu’il faut savoir sur H5N8, la nouvelle grippe aviaire

La grippe aviaire H5N8 a été détectée dans plusieurs élevages de volailles en Allemagne, au Pays-Bas et au Royaume-Uni au mois de novembre 2014. [AFP]

Une nouvelle souche de la grippe aviaire H5N8 a été détectée dans plusieurs élevages de volailles en Allemagne, au Pays-Bas et au Royaume-Uni au mois de novembre 2014.

 

Le virus H5N8 menace le secteur avicole et serait "dévastateur" pour les élevages de volailles, selon le dernier communiqué de l'Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) publié le 24 novembre.

Si à l'heure actuelle aucun élevages de volailles n'a été détectés en France, le gouvernement a annoncé le renforcement "des dispositifs de surveillance" sur le territoire français.

 

> Qu'est-ce que le virus H5N8 ?

Le H5N8 est une nouvelle souche de la grippe aviaire, une infection qui touche différentes espèces d’oiseaux, sauvages ou domestiques. Elle est très contagieuse chez les poulets et les dindes.

 

> D'où vient le virus H5N8 ?

Venant d'Asie, le H5N8 a été identifié en 2010 en Chine, il s'est ensuite propagé en Corée du Sud et au Japon.

 

> Comment se transmet-il ?

Le virus se transmet principalement par voie aérienne (par sécrétions respiratoires), ou encore par contact direct (avec les sécrétions respiratoires et les matières fécales des animaux malades) ou bien de façon indirecte (par l’exposition à des éléments contaminés, tels que la nourriture, l’eau, du matériel ou des vêtements contaminés).

 

> Quels sont les symptômes ?

Après une période d’incubation de 3 à 5 jours, une diminution de l’appétit et une réduction de la production d’œufs peuvent apparaître chez les volatiles, allant jusqu'à la mort subite des animaux.

 

> Quels dangers pour l'homme ?

Le H5N8 représente un risque très faible pour l'homme et "il n'a pas été confirmé" que le H5N8 pouvait l'infecter, comme l'indique la FAO. Toutefois, une mutation dangereuse n'est pas à exclure.

Le virus est cependant très infectieux pour les volailles et entraîne des taux de mortalité élevés atteignant 90 à 100 %.

Rappelons que la grippe aviaire H5N1 avait causé la mort de près de 400 personnes, en se transmettant à l'homme en 2005-2006. Les malades avaient été contaminés par voie aérienne, en étant en contact étroit avec les animaux contaminés et leur enclos.

 

> Comment se protéger de la grippe aviaire H5N8 ?

La FAO et l'OIE recommandent "d'accroître les efforts de surveillance des élevages, de renforcer les mesures de biosécurité (en veillant notamment à minimiser les contacts entre les volailles domestiques et les oiseaux sauvages, en protégeant la nourriture et l'eau pour les animaux, en changeant régulièrement de vêtements et de bottes et en interdisant les eaux de surface aux volailles).

La sensibilisation des chasseurs et des autres personnes susceptibles d'entrer en contact avec la faune sauvage est également importante, afin "qu'ils signalent rapidement la présence éventuelle d'oiseaux sauvages malades ou morts".

 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles