Circoncision : fera-t-on repousser les prépuces demain ?

Les progrès de la médecine régénérative permettront-ils de faire pousser des prépuces ? [CC / Umberto Salvagnin ]

Les hommes circoncis qui regrettent leurs prépuces perdus peuvent se réjouir. Une société américaine prétend avoir identifié une piste pour les faire repousser "comme des queues de salamandres".

 

Pour des raisons prophylactiques ou religieuses, de nombreux enfants sont circoncis dès leur plus jeune âge sur décision de leurs parents. Quelles que soient les fondements de cette intervention, plusieurs études indiquent que les hommes circoncis seraient davantage préservés des MST ou des cancers du pénis.

Néanmoins, certaines personnes circoncises regrettent amèrement leurs prépuces perdus. Parmi les arguments invoqués : la diminution du plaisir sexuel que favoriserait ce "repli tégumentaire qui entoure le gland de la verge", comme le définit le Petit Robert non sans poésie. Et pour ces individus, la récupération de ce petit morceau de peau devient parfois l'objet d'une véritable obsession.

 

Médecine régénérative

Foregen, une organisation scientifique américaine sans but lucratif, dont les laboratoires sont établis en Italie - a été fondée pour permettre à ces hommes de retrouver leur prépuce et, de manière générale, pour "promouvoir l'intégrité génitale". La recherche est en partie financée par les cotisations des quelques 5000 membres que revendique Foregen. Et selon cette organisation, des pistes majeures permettent de croire que les espoirs de ses membres seront réalisés un jour.

C'est du côté de la médecine régénérative que se tourne Foregen. Cette discipline étudie notamment les mécanismes qui permettent aux salamandres de voir leurs queues repousser, ou aux foetus de générer des phalanges nouvelles en cas de malformation. A plusieurs reprises, des régénérations partielles de tissus ont déjà été couronnées de succès.

 

Prépuces de taureaux

Cette méthode est fondée en particulier sur l'utilisation de "matrices extra-cellulaires" : en l'occurence, des organes "décellularisés" qui vont servir de "moule". Ainsi, Foregen a déjà décellularisé avec succès des prépuces de taureaux et même des prépuces d'adultes humains. Reste maintenant à la "recellulariser" avec des cellules de circoncis demandeurs.

Une inconnue demeure : la reconstitution satisfaisante d'un système nerveux opérationnel, condition du retour des sensations sexuelles qui auraient disparu. Restera ensuite à entreprendre une longue phase d'essais cliniques afin d'éliminer tout risque de rejet du nouveau prépuce par les bénéficiaires de cette "greffe" inattendue, rapporte le Daily Mail.

 

 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles