Angers : hospitalisée pour des maux de ventre, elle devient aveugle

Le tribunal de grande instance d’Angers examine actuellement le dossier d’une Angevine dont un récent passage à l’hôpital a bouleversé la vie.[AFP/ARCHIVES]

A partir de ce mardi 5 mai, la justice se penche sur le cas d’une sexagénaire opérée à Angers en 2006 pour des maux de ventre et ressortie aveugle du bloc opératoire.

 

Le tribunal de grande instance d’Angers examine actuellement le dossier d’une Angevine, âgée de 63 ans, dont un récent passage à l’hôpital a bouleversé la vie.

Le 2 février 2006, cette retraitée est hospitalisée pour des douleurs ventrales qui se sont rapidement avérées être les symptômes d’une occlusion intestinale. "Mais la retraitée, laissée sans surveillance plusieurs heures, n'est opérée que vingt-quatre heures plus tard, malgré des signaux très alarmants", explique dans ses colonnes Le Parisien du jour.

 

Les nerfs optiques ont cessé d’être alimentés

Pendant ce laps de temps, l’état de santé de la sexagénaire se dégrade subitement. A tel point que ses nerfs optiques cessent d’être alimentés, entraînant une privation totale de la vue de la patiente.

Depuis, cette Angevine n’a jamais retrouvé la vue. Elle et son mari ont sombré dans la dépression et collectionné les séjours en psychiatrie. "La famille n'a perçu aucune aide financière, les médecins persistant à dire qu'ils n'ont fait aucune faute", a expliqué l’avocat de la retraitée. "Aucune indemnisation, aucune reconnaissance d'erreur, pas d'excuse, même pas de compassion", a ajouté la fille de la victime sur BFMTV. Cette dernière réclame désormais 2 millions d'euros d’indemnisation.

 

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles