Un tétraplégique actionne un bras artificiel par la pensée

Le patient se sert de son bras artificiel pour utiliser un mixer. [Spencer Kellis / Caltech Communication / AFP]

Erik Sorto est tétraplégique depuis une dizaine d’années. Une nouvelle neuroprothèse implantée dans son cerveau lui permet à présent d’actionner un bras artificiel au seul moyen de sa pensée. Révolutionnaire.

 

Un nouvel espoir pour toutes les personnes amputées ou paralysées : le bras artificiel contrôlé par la pensé. Le rêve est désormais un peu plus réalisable grâce à l’hôpital Keck de Los Angeles et aux chercheurs de Caltech (California Institute of Technology), comme l’indiquent les résultats de l’essai clinique publiés jeudi dans la revue américaine Science.

Jusqu’à présent, les chercheurs avaient testé différentes approches afin de contrôler une prothèse par la pensée. L’une d’elle était un bras actionné par les muscles ou relié à la partie du cerveau qui contrôle les mouvements. L’inconvénient de ces techniques : des mouvements saccadés, et donc des actions plus difficiles à effectuer.

 

Une première

Pour Erik Sorto, la technique utilisée est différente. Les chercheurs se sont penchés sur la région du cerveau où se forment les intentions. C'est là qu'ils ont implanté la prothèse. Ce changement permet des mouvements non saccadés, comme prendre un verre, le boire, ou même jouer à pierre-feuille-ciseaux. Erik Sorto est le premier patient à bénéficier d'une telle prothèse.

Si ce bras artificiel fonctionne si bien, c’est parce qu'il touche à l’intention d’agir plutôt qu'au mouvement en lui-même. Le Dr Andersen, professeur de neurologie à Caltech, explique : "Quand on bouge le bras, on ne pense pas vraiment quel muscle activer et au déroulement détaillé du mouvement. On pense au but du mouvement, à savoir l’intention par exemple de prendre un verre d’eau".

Erik Sorto a subi une opération en 2013 pour poser les implants reliés au bras artificiel. Ses mouvements sont  intuitifs, comme l'espéraient les chercheurs. "Je me souviens d’avoir eu comme une sensation de sortir de mon corps et je voulais serrer la main de tout le monde", raconte-t-il. 

 

 

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles