Les médicaments peu efficaces bientôt non remboursés ?

Deux autres pistes sont envisagées. [AFP]

Un groupe de travail engagé par Marisol Touraine, ministre des Affaires sociales, propose de revoir les taux de remboursements des médicaments. Ainsi les médicaments les moins efficaces pourraient bientôt ne plus être remboursés.

 

A l’heure actuelle, l’Assurance-maladie rembourse un médicament selon son "service médical rendu" (SMR), c’est-à-dire son efficacité. Ce SMR prend  en compte plusieurs éléments : la gravité de la maladie pour laquelle le médicament est prescrit, son intérêt pour la santé publique, ses effets indésirables, ou son efficacité pour prévenir ou soigner la maladie. Trois taux sont actuellement en vigueur : 65%, à 30% ou à 15%.

Le groupe de travail, qui doit réfléchir sur une nouvelle règle de remboursement, planche sur plusieurs axes. La première piste envisagée serait de supprimer le taux à 15%, qui correspond aux médicaments dont le service médical est jugé "faible". En supprimant cette tranche, les traitements y étant associés pourraient ne plus être remboursés.

 

Endiguer la consommation en médicament des Français

Le groupe de travail songerait également à créer un taux unique de remboursement. La dernière piste serait enfin de créer un "remboursement dérogatoire" qui ciblerait les médicaments rendant un service médical faible mais sans alternative thérapeutique. Selon les Échos, ces propositions seront présentées à la Ministre des Affaires sociales le 8 septembre prochain.

Avec cette mesure, le gouvernement souhaite endiguer la consommation de médicaments des Français qui est la plus importante d'Europe, ainsi que réduire les dépenses en médicaments moyennes par habitant. 

 

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles