La myopie : mieux vaut prévenir que guérir

En France, un jeune sur quatre souffre de myopie. En France, un jeune sur quatre souffre de myopie. [[Frédéric Vissault/FlickRcc]]

À l’occasion de la rentrée, l’Association nationale pour l’amélioration de la vue (Asnav) rappelle quelques gestes préventifs permettant de prévenir la myopie, véritable fléau chez les jeunes.

 

La myopie est un trouble de la vision de loin. Une myopie peut-être due à une cause génétique mais elle est très souvent la conséquence d’un mode de vie. Selon un sondage Opinionway pour l’association, publié en juin, un jeune sur quatre souffre de myopie en France.

Ce trouble visuel peut évoluer jusqu’à l’âge adulte et se développe le plus souvent à l’enfance. Il est conseillé aux parents de faire vérifier la vue de leurs chérubins au moins une fois par an puisque 80% des informations liées à l’apprentissage passent par la vue.

 

Quels sont les premiers signes d’une myopie ?

Selon l'Asnav, il y a plusieurs symptômes spécifiques à la myopie qui peuvent mettre la puce à l’oreille des parents. Un enfant qui regarde les objets de très près par exemple, signe qu’il ne les voit pas de loin. Un écolier ayant le nez collé à son cahier souffre probablement lui aussi de myopie.

D’ailleurs, un enfant qui recopie un texte en faisant des fautes est possiblement myope. Ces fautes sont très clairement l’expression d’une mauvaise vue. Un autre signe de la myopie peut être le plissement des yeux lorsque l’enfant regarde la télévision.

 

Comment la soigner ?

Il existe plusieurs manières de corriger une myopie. Les lunettes et les lentilles (après avoir passé un examen médical) sont généralement les traitements les plus courants. Mais si certains patients ne veulent pas s’embêter avec le port des lunettes ou des lentilles, il existe des moyens chirurgicaux.

L’opération de la myopie s’exerce aujourd’hui à l’aide d’un laser. C’est devenu au fil du temps une opération très banale. Une chirurgie peut couter jusqu’à 2 500 euros, sans remboursement de la sécurité sociale mais avec une aide de la mutuelle pouvant aller jusqu’à 700 euros par œil.

Malheureusement, certaines myopies très fortes ne peuvent pas être corrigées par une chirurgie classique. Il faut en ce cas procéder à la pose d’un implant oculaire. Cette technique effraie encore quelques ophtalmologues bien qu’elle offre de réels avantages par rapport aux lunettes et aux lentilles.

 

Quelques conseils pour l’éviter

L’Asnav rappel que la myopie est le plus souvent la conséquence d’un mode de vie. Les écrans sont les plus grandes menaces pour les yeux. Aussi est-il important de bien gérer le temps que l’on passe devant.

Il est conseillé de faire une pause toutes les vingt minutes, durant laquelle on cherche à porter son regard le plus loin possible. Il faut également vérifier que la distance avec l’écran soit d’au moins 50 centimètres et que l’on soit positionné bien en face.

Le manque de lumière naturelle peut également être un facteur déclencheur de myopie. Il est donc nécessaire de s’exposer à la lumière tout en se protégeant des rayons nocifs du soleil à l’aide de lunettes de soleil.

 

 

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles