Bpifrance et l'AFM-Téléthon s'associent pour développer des biothérapies innovantes

Téléthon le 6 décembre 2014 à Paris [Francois Guillot / AFP/Archives] Téléthon le 6 décembre 2014 à Paris [Francois Guillot / AFP/Archives]

L'AFM-Téléthon et le fonds Société de projets industriels (SPI), géré par la banque publique d'investissement Bpifrance, s'associent pour créer dès 2019 "le plus grand centre européen de développement et production de thérapies géniques et cellulaires", ont-ils annoncé vendredi dans un communiqué conjoint.

 

L'AFM-Téléthon apportera son savoir-faire et investira 36 millions d’euros, tandis que SPI investira 84 millions dans le cadre du Programme d'investissements d'avenir.

Ce projet est "à la fois une réponse pour permettre à l'AFM-Téléthon de mener à bien sa mission, tout en permettant l'émergence d'un acteur de référence qui va structurer une filière naissante et créer de nombreux emplois", commente Magali Joessel, directrice de SPI à Bpifrance.

L'AFM-Téléthon va créer "le plus grand centre européen de développement et production de thérapies géniques et cellulaires" [Pascal Pavani / AFP/Archives]
Photo ci-dessus
L'AFM-Téléthon va créer "le plus grand centre européen de développement et production de thérapies géniques et cellulaires"
 

Pour l'association AFM-Téléthon, qui dispose déjà à Evry du laboratoire Généthon-Bioprod, arrivé à saturation de sa capacité de production, c'est une "nouvelle étape" sur le chemin du médicament.

"Il faut voir plus grand et prévoir déjà de passer à l'industrialisation et à la commercialisation dans les prochaines années des produits jusque-là fabriqués pour des essais sur l'humain", explique à l'AFP Laurence Tiennot-Herment, présidente de l'association de malades.

Ce nouveau centre, d'une surface de 13 000 m2, sera "l'élément clé d'une filière industrielle qui permettra de répondre aux besoins des laboratoires de l'AFM-Téléthon ainsi qu'à ceux de nombreux acteurs académiques et industriels des biotechnologies", explique le communiqué.

Il proposera une plateforme pour la production des thérapies, qu'il s’agisse d'essais cliniques ou de diffusion post-AMM (Autorisation de mise sur le marché), précise le communiqué.

La société sera détenue majoritairement par l'AFM-Téléthon, à hauteur de 54% du capital à sa création, et disposera des fonds propres nécessaires au lancement de son usine de production et au développement de biothérapies innovantes.

Vous aimerez aussi

solidarité Le Téléthon récolte 75,6 millions d'euros de promesses de don, en baisse par rapport à 2016
Des invités marchent devant le compteur de dons de l'édition 2016 du Téléthon, à Paris, le 4 décembre [PHILIPPE LOPEZ / AFP/Archives]
Télévision «Je te promets» : le 31e Téléthon démarre sur un air de Johnny
Télévision Le Téléthon lance son 31e marathon télévisuel

Ailleurs sur le web

Derniers articles