Bientôt une application pour déceler les cancers de la peau ?

L’algorithme a correctement détecté la présence d’un cancer dans 72% des cas, contre 66% pour les médecins.[FRED TANNEAU / AFP]

Mercredi 25 janvier, la revue Nature a publié une étude qui révèle que des biologistes et informaticiens américains ont développé une intelligence artificielle (IA) capable, à partir d’une simple photo, de faire la distinction entre des grains de beauté bénins et les tumeurs.

Vingt-et-un dermatologues diplômés ont «affronté» cette application. Au final, il s’est avéré que le programme était aussi, voire davantage, efficace que les médecins. L’algorithme a correctement détecté la présence d’un cancer dans 72% des cas, contre 66% pour les spécialistes.

A lire aussi : Manger des aliments trop grillés augmenterait le risque de cancer

Un algorithme qui s'appuie sur le «deep learning»

Pour parvenir à un tel résultat, les chercheurs ont utilisé un algorithme capable d’apprendre «par l’expérience». Cette technique, aujourd’hui en pleine expansion, s’appelle le «deep learning». C’est grâce à elle que nos smartphones identifient notre voix ou les visages apparaissant sur nos photos. Les chercheurs ont alors «nourri» le logiciel de près de 130.000 photos de lésions cutanées, dont 2.000 liées à des maladies de la peau. En analysant ces images, l’application a appris à reconnaître celles qui sont «à risque». 

Aux Etats-Unis, le cancer de la peau est le type de tumeur le plus fréquent. L’année dernière, 5,5 millions de personnes en étaient atteintes. Si une application ne pourra jamais se substituer à un avis médical, cela permettrait à chacun de pouvoir tester rapidement ses grains de beauté, avant de prendre un rendez-vous en urgence.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles