Belgique : choqué par les tenues de la directrice, un détenu lance une pétition

Une directrice de prison belge exciterait les détenus avec ses tenues.[Anne-Christine Pouloulat/AFP]

Un détenu de la prison de Bruges, choqué par les tenues de la directrice, a lancé une pétition contre ce qu’il définit comme une "excitation malsaine".

 

Paul (ndlr, un prénom d’emprunt), ne se remet pas de sa rencontre avec la directrice de la section Mannen 2 (pour les détenus condamnés à une peine inférieure à 5 ans) de la prison de Bruges. Ce prisonnier, condamné à 54 fois 8 jours de prison, reproche à la directrice des tenues qu’il juge trop osées, relate La Gazette.

Selon le détenu, la femme portait un décolleté totalement inapproprié dans le cadre d’une cohabitation quotidienne avec les prisonniers. "J’ai été rencontré la directrice et le moins que l’on puisse dire, c’est que sa tenue était à la limite de l’indécence. J’avais même du mal à la regarder dans les yeux alors que je suis homosexuel ! ".

 

Gay et pas puritain

Et l’homme ne se définit pourtant pas comme puritain. "Dans n’importe quel autre endroit, je n’aurai évidemment pas relevé ce détail. Mais ici, il s’agit d’une directrice de prison qui fait de la provocation malsaine", précise-t-il.

Selon lui, la directrice usait de ses charmes volontairement. "J’avoue qu’elle a une très belle poitrine. Mais elle l’exposait à 15 centimètres de mes yeux. Et pour une directrice de prison, c’est tout simplement inacceptable ! ".

 

Une pétition anti-décolleté ?

Pour Paul, cette attitude est inacceptable dans un cadre où les détenus n’ont pas une vie sexuelle épanouie du fait de leur enfermement. Il a lancé une pétition pour dénoncer ce "manque de respect vis-àvis des détenus". "Selon moi, elle devrait être tenue de s’habiller correctement. Tout comme les gardiennes de prison. Vous imaginez si elles se trimbalaient dans les couloirs de la prison en minijupe ?", poursuit Paul.

La Gazette explique avoir voulu joindre la directrice incriminée mais cette dernière est restée injoignable.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles